/news/coronavirus
Navigation

Les pharmaciens se disent prêts à aider pour la vaccination

Coup d'oeil sur cet article

Capables de vacciner plus de 110 000 Québécois par semaines, les pharmaciens se disent prêts à contribuer, mais attendent l’approbation du ministère de la Santé.

La vaccination en pharmacies donnerait inévitablement un élan à la campagne de vaccination contre la COVID-19 au Québec. 

« Les pharmaciens sont prêts à aider », affirme le président de l’Ordre des pharmaciens du Québec, Bertrand Bolduc.

Au total, 1900 pharmacies situées aux quatre coins du Québec pourraient être mises à contribution, soutient l’Ordre.

Depuis l’adoption du projet de loi 31 en mars dernier, les pharmaciens peuvent vacciner leurs clients, après avoir suivi une formation d’une vingtaine d’heures. À ce jour, plus de 3800 pharmaciens ont suivi cette formation.

L’Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP) et l’Ordre des pharmaciens affirment du même souffle que leurs membres ont « fait leurs preuves en vaccinant beaucoup de monde, rapidement », lors de la récente opération de vaccination contre l’Influenza et qu’ils sont en mesure de répéter l’exercice.

En tout, les pharmaciens ont vacciné 900 000 Québécois contre la grippe, en deux mois.

Manque de doses

Le problème, nous dit-on, est que le nombre de doses est insuffisant et arrive au compte-gouttes au Québec. « On est prêts. Oui, j’aimerais que ça aille plus vite, mais on fait avec ce qu’on a », affirme Benoît Morin, président de L’AQPP.

« Avec les produits actuels qui sont disponibles, il est logique qu’ils soient distribués en CHSLD, dans les RPA [Résidences privées pour aînés] ou dans les hôpitaux pour rejoindre les personnes vulnérables et le personnel de la santé. Éventuellement, les pharmacies vont devenir un choix intéressant », estime M. Bolduc.

Comme c’était le cas pour le vaccin contre la grippe, les rendez-vous pourraient être pris en ligne ou au téléphone. « Ça a bien été pour la grippe. Les pharmaciens se sont organisés et sont maintenant installés pour vacciner », précise M. Bolduc.

Si le vaccin de Pfizer-BioNTech rendait la tâche quasi impossible pour les pharmaciens puisqu’il devait être conservé à des températures de -70 degrés, celui de Moderna, récemment arrivé au Québec, rend les choses plus faciles, affirme-t-on.

Ainsi, si les doses arrivaient en quantité suffisante au Québec, les pharmaciens pourraient contribuer dès maintenant à vacciner le personnel de la santé, soutient le président de l’AQPP. 

Jeudi, le ministère de la Santé n’a pas répondu aux questions du Journal.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres