/sports/opinion/columnists
Navigation

La victoire et rien d’autre pour le CH

Pratique du Canadien
Photo Ben Pelosse Carey Price devra jouer un rôle clé dans le succès des Canadiens cette saison.

Coup d'oeil sur cet article

À l’aube de la nouvelle saison de la Ligue nationale qui s’annonce pour le moins spéciale, il est rafraîchissant d’entendre dire que la victoire fera foi de tout chez le Canadien. Ça fait longtemps qu’on n’a pas entendu un tel discours.

Nous sommes un pays de hockey. Ce sport nous manque, et il est bon de voir que les gouvernements ont accepté que le sport professionnel revienne. Ce sera une occasion pour la population confinée de se divertir le temps de quelques heures.

Force est d’admettre que les performances du Canadien aux séries éliminatoires élargies à 24 équipes ont fait dire à l’organisation qu’elle devait peut-être bouger plus rapidement que prévu pour atteindre les grands honneurs.

Avec les deux joueurs clés en Carey Price et Shea Weber qui prennent de l’âge et qui avaient lancé un signe évident à l’organisation qu’ils voulaient gagner, la décision s’est prise d’elle-même. Je suis convaincu que la conversation entre Geoff Molson et Marc Bergevin a été bénéfique sur ce point, et Bergevin a réalisé les meilleurs coups de la LNH pendant la saison morte.

Une équipe équilibrée

En faisant mes prédictions, j’ai placé le Canadien au premier rang de la section canadienne. Certes, il y a Matthews à Toronto, Laine à Winnipeg, McDavid à Edmonton et les problèmes devant le filet ont été réglés à Calgary, mais pour moi, il n’y a pas une équipe aussi équilibrée que le Canadien.

Le Canadien a le talent, la profondeur et la stabilité, que ce soit devant les buts, en offensive ou en défensive. Marc Bergevin a tous les ingrédients pour gagner. Le mot d’ordre, c’est maintenant. Fini l’époque où l’organisation achetait du temps. Le seul point d’interrogation est le joueur qui sera employé au point d’appui en avantage numérique avec Jeff Petry et Shea Weber. Choisira-t-on d’y aller avec Jonathan Drouin ?

Drouin sera d’ailleurs peut-être la clé de cette saison. Selon moi, il pourrait être le meilleur marqueur du Tricolore s’il se met en marche. Jonathan peut faire des flammèches ! Et Claude julien le met dans une position idéale avec Nick Suzuki et Josh Anderson.

En défense, il sera intéressant de voir rapidement ce que fera Alexander Romanov. Je suis content qu’on l’ait jumelé à Brett Kulak, qui semble être un défenseur avec lequel il est facile de travailler. Je crois qu’il va aider le jeune. Et Price a finalement un allié en Jake Allen. 

Rivalités assurées

Même si la saison décolle mercredi prochain, il y a beaucoup d’imprévus avec les tests de dépistage et tout ce que ça comporte. On aura des surprises d’une journée à l’autre. La division canadienne sera évidemment une première et ce sera unique qu’une équipe joue trois fois contre la même équipe dans un court laps de temps, comme ce sera le cas du Canadien contre Vancouver au cours de son premier voyage. Il faudra aussi voir comment le CH s’acclimatera à se promener dans trois fuseaux horaires, en plus de celui de l’Est.

Normalement, quand le Canadien se rendait dans l’Ouest en octobre, le match suivant contre l’une de ces équipes était disputé des semaines plus tard. Quand il arrivait quelque chose, une fois en février, tout le monde avait oublié, mais ce ne sera pas le cas cette fois. D’un match à l’autre, il y aura des règlements de compte. Même les arbitres seront peut-être mieux préparés puisqu’ils auront à travailler dans les mêmes duels et ils auront été témoins des confrontations précédentes. Pour les amateurs, ce sera très excitant.

— Propos recueillis par Roby St-Gelais

Les échos de Bergie  

PINCEMENT POUR ANDRÉ TOURIGNY

Quel déchirement de voir André Tourigny après la défaite crève-cœur du Canada, lui qui avait connu la victoire l’an passé. Il aurait mérité la victoire avec son équipe. Plus je regardais la finale, plus je me disais que le hockey de rattrapage, comme coach, ce n’est pas quelque chose que tu pratiques. Tu en parles, mais ça ne se pratique pas vraiment. Le Canada n’avait jamais tiré de l’arrière dans le tournoi et des ajustements ont été nécessaires, mais il n’y a pas de critères pour gérer une telle situation. Cela dit, il faut donner crédit aux Américains qui avaient une très bonne équipe, mais dans une série 4 de 7, le Canada aurait probablement gagné.


UNE NOMINATION MÉRITÉE

Je veux en profiter pour féliciter Patrice Bergeron pour sa nomination méritée à titre de capitaine des Bruins de Boston. Après les belles années de Chara, c’est ce que les Bruins voulaient. Il sera le deuxième Québécois capitaine après Raymond Bourque. Pour moi, il ne pouvait y avoir un meilleur choix. Bergeron est un modèle tant sur la glace qu’à l’extérieur. C’est un exemple à suivre. Pendant ce temps, il y a sans doute plusieurs équipes qui ont appelé les Blue Jackets pour les services de Pierre-Luc Dubois qui a ouvertement demandé une transaction, lui qui a signé un contrat de deux ans et 10 millions $. Ce sera un dossier à suivre.


DES DÉBUTS À SURVEILLER

On a tous hâte d’assister aux débuts d’Alexis Lafrenière, moi le premier. Ça aura aussi lieu jeudi prochain quand les Rangers vont affronter les Islanders. On n’entend que de bons commentaires à l’égard de Lafrenière. On parle de son talent, de sa gentillesse. Il a une bouille sympathique en plus. Je suis persuadé que tous les joueurs vont essayer de l’aider et qu’il aura du succès.