/sports/football
Navigation

Plus difficile que prévu pour Brady et sa bande

Plus difficile que prévu pour Brady et sa bande
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Buccaneers de Tampa Bay ont poursuivi leur ascension vers le Super Bowl en écartant de leur chemin l’équipe de football de Washington par la marque de 31 à 23, samedi soir, au FedEx Field.

• À lire aussi: Les Chiefs gagneront encore le Super Bowl!

• À lire aussi: Marc-Antoine Dequoy: une nouvelle vedette locale pour les Alouettes?

En raison de la blessure d’Alex Smith et du départ de Dwayne Haskins, le quart-arrière Taylor Heinicke s’est véritablement fait un nom dans la NFL avec sa courageuse performance.

Le pivot de 27 ans a inscrit un superbe touché au sol au troisième quart et a aussi lancé une passe pour le majeur en toute fin de rencontre. Washington a même craint pour l’épaule de Heinicke au dernier quart, mais celui-ci a persévéré, permettant aux siens de s’approcher à cinq points des Bucs.

Brady, l’homme des grandes occasions, en avait toutefois fait assez pour assurer la victoire de Tampa Bay. Le vétéran a trouvé Chris Godwin et Antonio Brown dans la zone des buts, tandis que Leonard Fournette s’est chargé du touché gagnant au sol. Le quart a terminé la rencontre avec un total de 381 verges gagnées par la voie des airs.

Une première surprise dans la NFL

À Seattle, les Rams de Los Angeles ont créé la première surprise des séries éliminatoires de la NFL en éliminant les Seahawks grâce à une victoire de 30 à 20.

Classés en sixième position dans l’Association nationale, les Rams ont disposé de leurs rivaux de division, classés comme les troisièmes favoris.

Les quarts-arrière des deux équipes ont été muselés par les défensives adverses. Dans le camp de la formation défaite, Russell Wilson n’a pas été l’ombre de lui-même. Il a complété 11 de ses 27 tentatives de passe pour des gains de 174 verges. Il a réussi deux remises pour un majeur, mais il a aussi été victime d’une interception coûteuse, retournée pour un touché par le demi défensif Darious Williams.

Pour sa part, Jared Goff a dû venir en relève au quart partant John Wolford, même s’il se remet toujours d’une opération à un pouce. Après un lourd contact avec un joueur adverse tôt dans la rencontre, Wolford a quitté le stade et s’est rendu à l’hôpital en ambulance.

Goff a fait le strict minimum, lui qui a réussi neuf passes pour des gains de 155 verges, en plus de compléter une remise pour un majeur. L’athlète de 26 ans pourra remercier son porteur de ballon Cam Akers, lequel a terminé la rencontre avec des gains de 176 verges au total, dont 131 au sol. Il a franchi la ligne des buts à une reprise.

Buffalo peut célébrer ses Bills

À Buffalo, les Bills n’avaient pas disputé de match éliminatoire à domicile depuis 25 ans et ils se sont assurés de ne pas faire patienter leurs partisans aussi longtemps avant d’en présenter un autre, puisqu’ils ont remporté leur premier match des séries au compte de 27 à 24 contre les Colts d'Indianapolis.

Les hommes de Sean McDermott se sont payé une petite frousse à la fin du match, mais la défensive a su tenir le coup pour propulser les Bills au tour suivant. La formation de l’État de New York tiendra ce prochain match à domicile, mais l’adversaire sera connu dimanche.

Le quart-arrière Josh Allen a offert une belle performance, lui qui a complété 26 de ses 35 tentatives de passe pour des gains de 326 verges, en plus d’avoir effectué deux remises pour un majeur. Il a aussi ajouté 54 verges et un touché par la course.

Encore une fois, sa cible favorite, Stefon Diggs, a été très productive. Le receveur a terminé la rencontre avec six attrapés pour 128 verges, en plus d’avoir franchi la ligne des buts à une reprise.

Pour sa part, le pivot des Colts Philip Rivers n’aura pas à rougir de sa performance, lui qui a obtenu des gains aériens de 309 verges, en plus de lancer deux passes de touché.