/news/coronavirus
Navigation

Manifestation timide à Québec

Des constats d’infraction ont été remis par les policiers dans plusieurs villes du Québec

Coup d'oeil sur cet article

Les rares citoyens qui ont voulu contester le couvre-feu ont constaté rapidement samedi que les policiers de Québec n’allaient pas les laisser faire.

• À lire aussi: Début du couvre-feu au Québec: quelles sont les exceptions?

• À lire aussi: Couvre-feu: Contester le constat d'infraction «ne sera pas facile»

Les agents du Service de police de la Ville de Québec n’ont mis qu’une vingtaine de minutes pour effectuer l’arrestation d’un timide groupe de manifestants qui s’était donné rendez-vous dans le Vieux-Port.  

Sur le coup de 20 h, la vingtaine de manifestants qui ont répondu à l’appel lancé sur les réseaux sociaux pour s’opposer à l’imposition du couvre-feu s’est mise en marche sur la rue Dalousie en direction du musée de la civilisation. 

Profitant de l’espace qui a été aménagé en station chaleureuse, les protestataires étaient pour la plupart masqués et surtout très au fait qu’ils s’exposaient à une amende relativement salée.   

Les policiers de Québec n’ont pas attendu longtemps après l’entrée en vigueur du couvre-feu pour intercepter une vingtaine de personnes qui s’étaient rassemblées dans le Vieux-Québec.
Photo Agence QMI, Guy Martel
Les policiers de Québec n’ont pas attendu longtemps après l’entrée en vigueur du couvre-feu pour intercepter une vingtaine de personnes qui s’étaient rassemblées dans le Vieux-Québec.

« Quelqu’un doit prendre les décisions, mais, selon moi, il doit prendre les bonnes décisions. Présentement, nous sommes en situation de crise et je suis d’avis que d’autres moyens auraient pu être utilisés avant d’en arriver là », a fait savoir Maxime, un manifestant pacifiste qui n’a pas hésité à remettre à sa place un individu arrogant dans le groupe qui semblait vouloir faire du grabuge.   

Une province « en prison »

Questionnés à savoir s’ils craignaient de possibles arrestations, une jeune manifestante a répondu par la négative, en ajoutant qu’avec le couvre-feu, c’était la province « au grand complet » qui était désormais « en prison ».   

Le groupe s’est ensuite dirigé sur la rue Saint-Paul où une dizaine de voitures de police les a pris en souricière au coin de la rue des Navigateurs.   

Si la moitié des individus ont refusé de s’identifier, forçant les forces de l’ordre à procéder à leur arrestation, l’autre moitié a accepté de décliner son identité.   

Chaque personne a reçu un constat d’infraction avoisinant les 1600 $ et surtout, l’avertissement que la prochaine fois, l’amende pourrait grimper à 6000 $.   

Muni d’une pancarte où il invoque la Charte des droits et libertés, cet homme a bravé les forces de l’ordre montréalaises.
Photo Agence QMI, MAXIME DELAND
Muni d’une pancarte où il invoque la Charte des droits et libertés, cet homme a bravé les forces de l’ordre montréalaises.

Pas de stress

« On savait dans quoi on s’embarquait alors il n’y a pas de stress avec ça » a dit un jeune homme âgé de 18 ans, accompagné de son beau-père qui lui, en avait 45. Pour les deux hommes, l’important, c’était de faire passer leur message.  

« Si on est entendu... c’est pas cher payé ! On a le droit de vivre notre vie, on a le droit de faire nos affaires... », ont-ils ajouté avant de quitter l’endroit.

Ailleurs en province, les policiers ont dressé un bilan « très positif » de cette première soirée d’imposition du couvre-feu, aucun débordement n’a été observé et les citoyens interceptés avaient « généralement un motif derrière leur déplacement », a indiqué Luc Tardif, porte-parole du Service de police de Saguenay.

Aussi rapide à Montréal

Contrairement à ce manifestant appréhendé, les policiers de Montréal n’entendaient pas à rire samedi soir.
Photo Agence QMI, MAXIME DELAND
Contrairement à ce manifestant appréhendé, les policiers de Montréal n’entendaient pas à rire samedi soir.

À Montréal, les policiers n’ont pas eu à attendre longtemps avant de remettre leurs premiers constats d’infraction eux aussi.

Une cinquantaine de protestataires s’étaient donné rendez-vous au métro Mont-Royal, à Montréal. Peu avant 20 h, ils sont mis à marcher pour manifester leur mécontentement.

Ils n’ont parcouru qu’un kilomètre avant que les policiers du Service de police de la Ville de Montréal mettent fin au déploiement. Dix-sept constats ont été remis. 

- Avec Antoine Lacroix

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres