/news/society
Navigation

Couvre-feu: les itinérants peu embêtés par les policiers à Québec

0111 - Québec - couvre feu
Photo Agence QMI, Marc Vallière Sans toit, dimanche, cet homme n’a pas été interpellé par les policiers de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Comme demandé par Régis Labeaume, le Service de police de la Ville de Québec est jusqu’ici compréhensif avec les sans-abri durant le couvre-feu.

• À lire aussi: Couvre-feu historique: des Québécois bien disciplinés

• À lire aussi: Couvre-feu: ce vide peut casser la vague, estiment des experts

• À lire aussi: Le calme plat à Lévis: le couvre-feu respecté à la lettre

C’est ce qu’ont expliqué plusieurs sans-abri de la ville rencontrés alors qu’ils se trouvaient entre autres près du Centre de jour Maison de Lauberivière.

Un véhicule de police était d’ailleurs près du centre, mais aucune intervention n’était faite lors de la venue du Journal vers 20 h 30 dimanche.

Le maire de Québec, Régis Labeaume avait ordonné à ses policiers, vendredi dernier en point de presse, de ne pas donner de constats d’infraction aux itinérants qui ne respecteraient pas le couvre-feu.

Toujours de la place

Pour les gens de la rue, le couvre-feu est le dernier de leur souci.

«Je pense que ce qui m’intéresse en ce moment, c’est de savoir où je vais dormir ce soir avec ce froid», a laissé entendre un homme qui prétendait être sans abri depuis deux jours.

Même si les refuges comme la Maison Lauberivière doivent refuser régulièrement des gens faute d’espace pour accueillir tout le monde, ce n’était pas le cas en fin de semaine.

Le Centre de jour Maison de Lauberivière indiquait dimanche vers 21 h 45 qu’il y avait toujours de la place afin d’accueillir des individus. 

«Samedi, c’était la même chose, nous avions davantage de places que de demandes», a souligné Mhaelle Scrosati, intervenante au Centre.