/sports/football
Navigation

Rivers serait accueilli à bras ouverts

Philip Rivers
Photo AFP Philip Rivers

Coup d'oeil sur cet article

Après 17 saisons dans la NFL, le quart-arrière des Colts d’Indianapolis Philip Rivers pourrait être tenté de contempler la retraite, mais s’il décide de jouer une année supplémentaire, l’entraîneur-chef de la formation de l’Indiana, Frank Reich, l’accueillerait à bras ouverts.

• À lire aussi: Plus difficile que prévu pour Brady et sa bande

• À lire aussi: Une victoire attendue

Reich est toutefois conscient que la réalité d’aujourd’hui et les événements qui se dérouleront d’ici le début de la prochaine saison sont deux choses complètement différentes.

«Au moment où l’on se parle, oui, je veux que Philip Rivers soit mon quart-arrière la saison prochaine, a admis l’homme de 59 ans, dont les propos ont été repris par le New York Post dimanche. Mais ça pourrait changer. Nous devons faire ce qu’il y a de mieux pour l’équipe.»

Rivers a passé les 16 premières saisons de sa carrière avec les Chargers, récemment déménagés à Los Angeles, mais à San Diego pour la majorité de la carrière de l’athlète de 39 ans. Il a signé un contrat d’une saison lui rapportant 25 M$ avec les Colts lors de la plus récente entre-saison.

À sa première saison avec sa nouvelle équipe, le pivot a complété 68% de ses tentatives de passe pour des gains de 4169 verges, en plus d’avoir effectué 24 remises pour un majeur. Il a surtout été en mesure de guider les siens vers les séries éliminatoires grâce à un dossier de 11-5. Les Colts se sont toutefois inclinés 27 à 24 contre les Bills de Buffalo dès le premier tour.

«Non, ce n’est pas si facile que ça, a lancé Rivers après la défaite des siens samedi, lorsqu’il a été questionné quant à savoir s’il avait pris une décision concernant son avenir. J’ai rarement eu une réponse à cette question, mais ça, ça résume assez bien [la situation]. Je vais suivre la volonté de Dieu concernant ma famille et moi. Si c’est de jouer une autre saison à Indianapolis, j’y serai. Sinon, je vais être sur les lignes de côté avec une casquette sur la tête, afin d’entraîner de mon mieux une équipe de football d’une école secondaire dans le sud de l’Alabama.»