/weekend
Navigation

Un vrai livre coup de poing

<strong><em>Delicious Foods®</em><br>James Hannaham</strong><br>Aux Éditions Globe<br>400 pages
Photo courtoisie Delicious Foods®
James Hannaham

Aux Éditions Globe
400 pages

Coup d'oeil sur cet article

Si on croyait l’esclavage depuis longtemps aboli aux États-Unis, ce génial roman se charge assez vite de nous rappeler le contraire... 

Ce n’est pas la première fois qu’on le dit, et certainement pas la dernière : la réalité dépasse souvent la fiction. Ce roman, qui a été encensé aux États-Unis et qui a notamment remporté le PEN/Faulkner Award, nous en donne d’ailleurs une fois de plus la preuve.

S’inspirant d’une très sordide affaire qui, au tournant des années 2010, a eu pour cadre une ferme des environs de Saint Augustine, en Floride, il s’ouvre sur une scène qu’on n’est pas près d’oublier : un jeune Noir de 17 ans dont les deux mains ont été coupées parvient à s’évader de l’immense exploitation agricole qui le retenait prisonnier depuis des années. Et si, après avoir retrouvé sa tante, il réussira à refaire sa vie très loin de là, jamais il n’oubliera sa mère Darlene, qui y est toujours retenue captive. 

Un travail de cauchemar

La façon dont l’histoire est racontée est franchement géniale. On va bien sûr revenir en arrière afin d’en apprendre un peu plus sur Darlene Hardison et sur ce qui l’a poussée à sombrer corps et âme dans le crack. Car c’est à cause de sa dépendance aux substances illicites qu’elle a été recrutée par Delicious Food, cette ferme ayant trouvé un singulier moyen de réduire en esclavage tous les toxicomanes qu’elle emploie. 

Mais ce qui rend ce récit absolument unique, c’est la façon dont la drogue en tant que telle a été personnifiée. Rien ne peut l’empêcher de parler, et de ce fait, elle va se faire un plaisir de raconter la longue descente aux enfers de Darlene.

Un roman qui étonne et qui marque. 

Vraiment. 

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE 

La femme parfaite

<strong>JP Delaney</strong><br>aux Éditions Mazarine<br>464 pages
Photo courtoisie
JP Delaney
aux Éditions Mazarine
464 pages

Dans ce thriller psychologique plutôt réussi, on va vite découvrir que les cobots, contraction des mots « compagnon » et « robot », sont spécialement conçus pour « soulager la douleur due à la disparition d’un être cher ». Après un grave accident, Abbie Cullen va ainsi se réveiller à l’hôpital et apprendre qu’elle n’est plus tout à fait la même. La suite est franchement étonnante.   

Dictionnaire amoureux du polar

<strong>Pierre Lemaitre</strong><br>aux Éditions Plon<br>808 pages
Photo courtoisie
Pierre Lemaitre
aux Éditions Plon
808 pages

Pierre Lemaitre, à qui on doit entre autres Au revoir là-haut, Couleurs de l’incendie et Miroir de nos peines, nous prévient d’emblée : dans ce pavé consacré au polar, il ne sera question que des livres, des séries télé et des films qu’il a vraiment aimés. Une bonne chose, puisqu’il va du coup nous permettre de faire quantité de belles découvertes pendant la prochaine année ! 

David Bowie

<strong>Collectif</strong><br>aux Éditions Flammarion<br>356 pages
Photo courtoisie
Collectif
aux Éditions Flammarion
356 pages

Demain, ça va déjà faire cinq ans que David Bowie nous a quittés. Mais grâce à ce remarquable ouvrage grand format, on aura l’impression de le retrouver un peu. Réunissant plus d’une centaine de photos qui ont toutes été prises par d’éminents photographes, il nous permet en effet de suivre sa carrière, de ses tout débuts jusqu’aux années 2000. Un vrai, vrai coup de cœur.   

Savons naturels

<strong>Alison Fleck</strong><br>aux Éditions Solar
Photo courtoisie
Alison Fleck
aux Éditions Solar

Tout le monde peut fabriquer ses propres savons. Ce coffret nous permet d’ailleurs de découvrir comment. Comprenant un livre-guide étape par étape, un moule à savon professionnel en silicone et dix jolies feuilles d’emballage (avec autant d’étiquettes !), il propose pas moins de quatre recettes de savons qui peuvent être réalisés avec des ingrédients entièrement naturels.  

Frissons garantis 

La valse des tulipes

<strong>Ibon Martín</strong><br>Aux Éditions Actes Sud<br>480 pages
Photo courtoisie
Ibon Martín
Aux Éditions Actes Sud
480 pages

Envie de voyager au loin ? Ce premier polar traduit en français de l’écrivain espagnol Ibon Martín nous entraîne directement au cœur du Pays basque. Et à peine arrivé, on sera invité à monter à bord du train qui, depuis la ville de Gernika, traverse tout l’estuaire d’Urdaibai. Tel que son machiniste ne tardera pas à nous l’apprendre, c’est la ligne la plus belle et la plus tranquille du réseau. 

Pour ce qui est de la beauté, il a sûrement raison, la mer Cantabrique se profilant ici et là. Mais pour ce qui est de la tranquillité, on repassera : le train va heurter de plein fouet une femme qui a été solidement attachée à une chaise.

C’est le bouquet !

Ce sera là le premier meurtre d’une longue série, et chaque fois, une tulipe rouge sera retrouvée sur les lieux du crime. Pour en découvrir la raison et coincer le tueur, la jeune ertzaina Ane Cestero – une enquêtrice adepte de surf qu’on a beaucoup aimée – aura ainsi pas mal de pain sur la planche. 

Ah oui, avant d’oublier : s’il n’est pas déjà trop tard, mieux vaut ne pas lire le résumé qui figure sur la quatrième de couverture du livre : il dévoile l’un des éléments clés de l’enquête, ce qui est quand même assez dommage...