/sports/hockey
Navigation

Hendrix Lapierre retranché

L’attaquant des Saguenéens a été retourné dans la LHJMQ par les Capitals

Hendrix Lapierre rejoindra ses coéquipiers des Saguenéens de Chicoutimi au terme de sa quarantaine obligatoire de 14 jours, puisqu’il arrive des États-Unis.
Photo d'archives, Didier Debusschere Hendrix Lapierre rejoindra ses coéquipiers des Saguenéens de Chicoutimi au terme de sa quarantaine obligatoire de 14 jours, puisqu’il arrive des États-Unis.

Coup d'oeil sur cet article

Une poignée de main à Alex Ovechkin et un brin de jasette avec Zdeno Chara : même s’il a été retranché par les Capitals de Washington, lundi, l’attaquant Hendrix Lapierre a profité au maximum de son premier camp d’entraînement professionnel.

Le hockeyeur des Saguenéens de Chicoutimi a fait partie des sept joueurs coupés par les Capitals.

« Ç’a été une expérience incroyable et très bénéfique pour moi. Juste de voir comment les joueurs se comportent et de jouer à ce niveau, ç’a été très positif », a-t-il mentionné lundi, depuis Washington, à quelques heures de son vol de retour à la maison.

OVI ET ZDENO

Au dernier repêchage, Lapierre avait confié qu’il avait grandi en idolâtrant Ovechkin. Il avait même une affiche format géant de lui dans sa chambre.

Au camp des Capitals, il a eu la chance de le côtoyer en tant que membre de la même organisation.

« J’ai joué dans la même équipe que lui dans les deux matchs intraéquipes. Je me suis présenté, on s’est serré la main et on s’est parlé un peu. Ça faisait bizarre un peu parce que ça fait dix ou quinze ans que je le regarde à la télévision. C’était spécial de le voir et de lui serrer la main mais, en même temps, j’étais là pour une raison. Je fais partie de la même organisation. »

Quant à Chara, une photo où on le voyait en train de discuter avec Lapierre a fait le tour des réseaux sociaux il y a quelques jours.

« On n’a pas eu beaucoup de temps pour jaser parce qu’on était entre deux exercices, mais on a parlé de hockey et de l’équipe cette année. C’est un gars que tu dois respecter et un futur membre du Temple de la renommée du hockey. »

UNE AUTRE QUARANTAINE

L’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi devra maintenant se prêter à une quarantaine de 14 jours avant de pouvoir rejoindre ses coéquipiers. Rien de nouveau pour lui, puisqu’à la fin de ce nouvel isolement obligatoire, Lapierre totalisera 49 jours d’isolement depuis le 7 novembre dernier, date où les activités des Sags avaient été placées en quarantaine après un cas de COVID-19 déclaré chez un membre du personnel de l’équipe. Depuis, il a aussi pris part à l’isolement complet de 14 jours durant le camp d’Équipe Canada junior, ainsi qu’un autre d’une semaine avant de pouvoir prendre part aux camps des Capitals.

« C’est long un peu mais, en même temps, il y a des choses pires que ça. Il y a des gens qui se donnent corps et âme en ce moment et qui travaillent jour et nuit pour contrer le virus. La moindre des choses que je puisse faire, c’est me protéger et ne pas propager le virus. Si je veux jouer au hockey, c’est ce que je dois faire, donc ça ne me dérange pas. J’essaie d’en profiter pour me recentrer sur moi-même et m’entraîner », a-t-il mentionné.

Lapierre ne sera donc pas en mesure de prendre part aux matchs des Sags en environnement protégé, du 22 au 24 janvier prochains, au Centre Georges-Vézina de Chicoutimi.

Par ailleurs, l’attaquant du Phoenix de Sherbrooke Samuel Poulin a lui aussi été retranché lundi par les Penguins de Pittsburgh.