/news/society
Navigation

Le territoire de Manawan interdit d'accès pour les motoneigistes

Le territoire de Manawan interdit d'accès pour les motoneigistes

Coup d'oeil sur cet article

Les motoneigistes du nord de Lanaudière sont avertis. Puisque la réserve de Manawan est fermée à tout visiteur ne provenant pas de la communauté, ils ne pourront pas s'y arrêter, ni pour mettre de l'essence ni pour se ravitailler.

Aucune exception ne sera admise, a prévenu le Conseil des Attikameks de Manawan, dont le village est fermé aux touristes depuis l'été dernier, afin de limiter la propagation de la COVID-19. Impossible de passer. Une guérite, où siègent des représentants de la Sécurité publique, empêche tous visiteurs de pénétrer dans la communauté, que ce soit par la route ou par les sentiers.

Les motoneigistes de la région s'organisent. «On a aménagé un sentier de contournement balisé qui permet de rejoindre les lacs du nord», a raconté Mario Venne, responsable du Club de motoneigistes de Manawan.

Plus que jamais, s'informer de l'état des sentiers avant de partir en randonnée sera incontournable. Stéphane Desroches, directeur général de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, invite les amateurs à consulter la carte interactive en ligne pour repérer les sentiers fermés.

«La saison n'est pas encore ouverte, alors il y aura peut-être d'autres fermetures. Pour l'instant, on sait qu'il y a aussi chez les communautés cries du nord de Chibougamau-Chapais où ça ne passe pas, ainsi que du côté des Attikameks de Wemotaci.»

Dans tous les cas, des voies de contournement sont prévues. Il sera important de ne pas compter sur ces villages fermés pour se ravitailler en nourriture ou en essence, a prévenu M. Desroches. «Bien avant qu'ils n'arrivent jusque-là, on va s'assurer que les motoneigistes soient informés.»

À Saint-Michel-des-Saints, où les citoyens circulent régulièrement à motoneige dans les rues du village, devoir contourner Manawan ne privera personne de son sport, pense Martin Benoit, président du Club motoneige St-Michel. «Les gens du coin connaissent le territoire. On sait où sont les cours d'eau et les endroits dangereux. Il y a plusieurs moyens de contourner la réserve et d'avoir accès au nord, en plus de la voie de contournement balisée.»

La saison est d'ailleurs commencée dans le nord de Lanaudière. «Ailleurs au Québec, il manque de neige, mais ici, on a ce qu'il faut. On ne se plaindra pas!» s'est réjoui Mario Venne.