/world/europe
Navigation

Ouverture du One planet Summit pour la biodiversité

Ouverture du One planet Summit pour la biodiversité
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Paris | Emmanuel Macron a ouvert lundi un « One Planet Summit » consacré à la biodiversité, dans l’idée de relancer des négociations visant à une meilleure protection de la nature, mises à l’arrêt par l’épidémie de COVID-19. 

« L’avenir, et celui de notre planète, dépend de ce que nous faisons ici et maintenant », a insisté le président de la République depuis l’Élysée, où certains participants au sommet étaient présents, les autres intervenants en visio-conférence.

« Commencer l’année 2021 avec ce One planet Summit est très important car c’est l’année de la réconciliation de tous nos défis », avec le congrès mondial de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la 15e réunion de la Convention de l’ONU sur la diversité biologique (COP15), la COP26 pour le climat, la COP contre la désertification, a poursuivi Emmanuel Macron, qui défend l’idée d’un « sommet de toutes les COP ».

Ouverture du One planet Summit pour la biodiversité
AFP

Au niveau international, aucun des objectifs fixés pour la décennie écoulée en termes de protection de la biodiversité n’a été atteint, a-t-il rappelé. 

« Il nous faut regarder en face cet échec, pas du tout pour crier au drame (...) juste pour accélérer notre action avec des choses très concrètes et un suivi réaliste de celles-ci », a appelé le président français.

Le sommet porte sur quatre sujets: protection des écosystèmes terrestres et marins; promotion de l’agro-écologie; mobilisation des financements; lien entre déforestation, préservation des espèces et santé humaine. Une trentaine de personnalités doivent intervenir. 

Après la crise de la COVID-19, qui illustre les dangers des dérèglements environnementaux, « nous ne pouvons pas revenir à l’ancienne normalité », a insisté le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, en visio-conférence. 

« Vu que le virus continue de se propager, les parties doivent trouver de nouvelles modalités de discussions, multiplier les échanges et travailler dans le même sens pour accélérer les négociations » en vue de la COP15 sur la biodiversité qui se tiendra cette année à Kunming en Chine, a demandé pour sa part le vice-premier ministre chinois Han Zheng.