/misc
Navigation

Sa place dans l’histoire

US-TRUMP-SUPPORTERS-HOLD-"STOP-THE-STEAL"-RALLY-IN-DC-AMID-RATIF
Photo AFP Des partisans de Donald Trump lors du rassemblement mercredi dernier devant le Capitole.

Coup d'oeil sur cet article

En situation de crise, notamment, nombreux sont les élus américains qui sont à citer leurs anciens présidents ; d’Abraham Lincoln à Barack Obama, en passant par John F. Kennedy et/ou Ronald Reagan.

Cette tradition consistant à étayer chacun leur thèse par des fragments de discours de grandes figures politiques est d’ailleurs fort louable. Elle démontre leur fidélité à leur histoire, pour le meilleur comme pour le pire.

On peut donc se demander qui, dans vingt-cinq ou cinquante ans, se risquerait à citer l’actuel président Trump.

Quelques citations célèbres du 45e président

« Quand quelqu’un vous attaque, ripostez. Soyez brutal, soyez féroce. »

« Quand le Mexique nous envoie ces gens, ils n’envoient pas les meilleurs d’entre eux. Ils apportent des drogues. Ils apportent le crime. Ce sont des violeurs. »

« Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ? »

« Une partie de ma beauté, c’est que je suis riche. »

Morceaux choisis représentatifs, dans le ton et l’esprit, de l’essentiel de ce qu’on a pu entendre de Donald J. Trump depuis les quatre dernières années.

Édifiant, n’est-ce pas ?

Son legs

À moins que ses successeurs ne reprennent l’une de ses 29 508 déclarations fausses telles que colligées par la chronique « Fact Checker » du quotidien The Washington Post ? Ou encore, qu’ils fassent le rappel douloureux de plus de 380 000 Américains décédés de la COVID-19 durant son mandat ?

À moins qu’un de ses rejetons n’accède à la présidence, il est peu probable que l’héritage du président Trump fasse l’objet de grandes et inspirantes envolées oratoires.

On se souviendra de cette journée du 6 janvier 2021, alors que les plus féroces de ses fidèles supporteurs violaient l’enceinte du Capitole. Le siège du pouvoir législatif ; le « sanctuaire » de la démocratie américaine.

On se souviendra de ce commandant en chef qui exploita les divisions de son propre pays jusqu’à la lisière de la guerre civile.

On se souviendra de sa gestion erratique de la pandémie.

On se souviendra de la tentative avortée de le destituer de ses fonctions à la fin de 2019.

On se souviendra de ses fanfaronnades internationales.

On se souviendra de ce président exclu des réseaux sociaux pour incitation à la violence...

Et le Parti républicain se souviendra d’un président qui a fait imploser le G.O.P., le Grand Old Party. L’éléphant, symbole de cette grande formation politique, pourrait ne pas retrouver tous ses réflexes...

Le réseau des bibliothèques présidentielles

Instauré officiellement en 1939 par Franklin Delano Roosevelt, il abrite les archives des présidents et fait partie d’un héritage national cher à nos voisins du Sud.

La dernière en liste, celle du président Obama, à Chicago ; qui se veut en plus un centre de réflexion sur l’émergence d’une prochaine génération de leaders.

Celle consacrée au président Trump sera-t-elle érigée entre le 18e trou et le « Club House » d’un de ses nombreux terrains de golf ?

On se construit le monument qu’on peut...