/finance/business
Navigation

Les dirigeants d’entreprise de la région de Québec entament 2021 avec résilience

Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Malgré la pandémie, les entreprises de la région de Québec sont plus optimistes qu’en 2020, mais elles demeurent réalistes face à leurs attentes pour 2021.

• À lire aussi: Un retour au PIB prépandémie en 2022, prévoit Fitzgibbon

• À lire aussi: COVID-19: record d’infections dans les milieux de travail

Selon un sondage Léger réalisé auprès de 453 gestionnaires et dirigeants d’entreprise de la Capitale-Nationale, du 23 novembre au 11 décembre 2020, pour le compte de Québec International et la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, le degré d’optimisme par rapport à la situation économique dans leur secteur d’activité s’élevait à 63,8 sur un indice de 100. 

À titre de comparaison, en 2017, cet indice atteignait un sommet dans la région de 77,4. Lorsqu’elles jettent un regard sur 2020, les entreprises n’accordent une note que de 60,4 sur leur évaluation de la situation économique dans leur domaine. 

«Évidemment, on a perdu des points, mais c’est loin d’être la catastrophe», affirme Cyntia Darisse, vice-présidente, bureau de Québec, pour Léger.  

«Les dirigeants d’entreprise demeurent prudents en ce qui a trait à 2021, mais en même temps, ils font une évaluation somme toute plus positive que 2020», a-t-elle ajouté.  

Santé mentale

Parmi les dirigeants d’entreprise ayant pris part à ce sondage, 47% qualifient leur santé mentale de très bonne ou d’excellente. Ce pourcentage chute à 26% chez les plus jeunes (25-34 ans). De manière générale, ils perçoivent leur santé mentale meilleure que celle de leur équipe.   

Activités soutenues

Certains secteurs d’activité s’en sont mieux tirés que d’autres l’année dernière. Les secteurs de l’assurance, des sciences de la vie, de l’agroalimentaire, des technologies de l’information et des jeux vidéo ont connu un niveau soutenu de leurs activités, selon Carl Viel, président-directeur général de Québec International. 

En ce qui concerne les différents marchés géographiques, les dirigeants sont plus optimistes face aux perspectives économiques de la région de Québec que celles aux États-Unis, dans le reste du Canada et ailleurs dans le monde. 

Bien qu’il s’agisse d’une baisse par rapport aux années précédentes, la majorité des dirigeants, soit 57%, prévoit réaliser des investissements en 2021. La recherche et le développement, et l’acquisition d’équipements informatiques constituent les deux principales sphères d’investissement. L’immobilier ne reçoit que 14% des résultats, ce qui constitue une baisse importante par rapport aux dernières années.  

Mises à pied

Selon le sondage, 46% des entreprises de la région ont dû procéder à des mises à pied permanentes ou temporaires en 2020. En contrepartie, il y a eu des rappels et des embauches en cours d’année puisque six entreprises sur dix ont aujourd’hui un nombre égal ou supérieur d’employés à ce qu’elles avaient il y a un an. Pour 2021, 63% des dirigeants prévoient procéder à des embauches pour soutenir leur croissance. 

«La pandémie n’a pas enrayé la problématique de pénurie de main-d’œuvre», souligne Mme Darisse. 

«C’est une difficulté qui est encore présente dans la région», ajoute-t-elle. 

Le recrutement et la rétention de main-d’œuvre représentent d’ailleurs la principale préoccupation des dirigeants d’entreprise. Lors du sondage, 74% des entreprises avaient du personnel en télétravail.  

Les 5 principales préoccupations des dirigeants d’entreprise en 2021   

  • Recrutement et rétention de main-d’œuvre: 38%  
  • Situation économique mondiale: 25%  
  • Coût des opérations: 18%  
  • Carnet de commandes: 17%   
  • La fiscalité des entreprises: 12%