/finance/business
Navigation

3 G$ du fédéral chez un compétiteur: deux députés conservateurs craignent pour le chantier Davie

Davie
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Deux députés conservateurs de la région dénoncent l’intention du gouvernement Trudeau d’investir environ 3 G$ afin de transformer les installations d’Esquimalt, un concurrent du chantier Davie, en Colombie-Britannique.

Steven Blaney, député de Bellechasse–Les Etchemins–Lévis et Jacques Gourde, député de Lévis–Lotbinière, parlent notamment d’une «injustice libérale» envers le chantier Davie.  

Ottawa s’engagerait à financer un projet de 3 G$ pour permettre au chantier de l’ouest du pays d’augmenter sa capacité de production. 

Ce projet vise à transformer le chantier de réparation navale d’Esquimalt près de Victoria, en Colombie-Britannique, en une installation de construction navale complète. Il s’agit d’une propriété du gouvernement qui est louée par l’entreprise Seaspan.  

«Il est inconcevable que les contribuables financent une entreprise privée alors que le chantier Davie dispose déjà de la capacité de production nécessaire. Il s’agit d’une injustice flagrante, car le chantier Davie n’a jamais bénéficié de traitements de faveur. De plus, le chantier Davie attend depuis des mois la signature d’un contrat avec le gouvernement fédéral», affirme Steven Blaney. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Chantier Davie cherche toujours à mettre de la pression sur le gouvernement fédéral afin d’obtenir le contrat de la construction du gros brise-glace canadien.

Depuis mars dernier, les chantiers navals canadiens Davie et Seaspan mènent un bras de fer afin d’obtenir le contrat lié à la construction du brise-glace de classe polaire NGCC John G. Diefenbaker pour la Garde côtière canadienne.    

À Ottawa, la Chambre est ajournée jusqu’au lundi 25 janvier 2021.