/finance/business
Navigation

Air Canada abolit 1900 postes et suspend la liaison Québec-Toronto

Coup d'oeil sur cet article

Air Canada va supprimer environ 1900 emplois au cours des prochaines semaines en raison de la réduction supplémentaire du quart de son réseau face à l’épidémie de la COVID-19.

• À lire aussi: Aéroport de Québec: Air Canada suspend la liaison Québec–Toronto

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

Selon le transporteur, 1700 de ses travailleurs et plus de 200 employés d’Air Canada Express seront licenciés en raison des conséquences désastreuses provoquées par la crise sanitaire sur l’industrie aérienne.

Ces réductions d’effectifs surviennent cinq jours après celles annoncées vendredi par WestJet.  

  • Écoutez l'analyse de Mehran Ebrahimi, directeur de l’Observatoire de l’Aéronautique et de l’Aviation Civile   

« Depuis la mise en œuvre par les gouvernements fédéral et provinciaux de ces restrictions de voyage renforcées et d’autres mesures, en plus de l’obligation de quarantaine en vigueur, nous avons constaté les répercussions immédiates sur les réservations à brève échéance et pris la décision difficile, mais nécessaire, de rajuster de nouveau notre horaire et de rationaliser nos liaisons transfrontalières, antillaises et intérieures, afin de mieux tenir compte de la demande attendue et de ralentir l’épuisement du capital net », a expliqué Lucie Guillemette, vice-présidente générale et chef des Affaires commerciales d’Air Canada.

Les nouvelles suppressions d’emplois d’Air Canada vont être réalisées au cours du 1er trimestre.

« Nous espérons voir notre entreprise revenir à la normale et rappeler au travail certains des plus de 20 000 employés actuellement en mise en disponibilité ou en mise à pied technique », a aussi dit Mme Guillemette.

La capacité des vols d’Air Canada au cours du premier trimestre équivaudra à 20 % de sa capacité durant la période correspondante de 2019.

Durée indéterminée

Ces nouvelles compressions annoncées chez Air Canada affecteront la région de la capitale nationale alors que la liaison Québec-Toronto sera suspendue temporairement dès le 23 janvier. 

La durée de cette « suspension » demeure indéterminée. 

Frappé par la pandémie, l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) tente toujours d’obtenir de l’aide financière pour appuyer son plan de relance. 

–Avec l’Agence QMI