/sports/hockey
Navigation

Deux mois complètement fous pour Jakob Pelletier

Il est au Québec pour la première fois depuis novembre

HKI-HKO-SPO-CANADA-V-UNITED-STATES:-GOLD-MEDAL-GAME---2021-IIHF-
Photo d'archives, AFP Jakob Pelletier profitera d’un repos bien mérité après avoir vécu des semaines fortes en émotions.

Coup d'oeil sur cet article

Un camp d’entraînement de plus d’un mois avec Équipe Canada junior à Red Deer, ponctué d’une quarantaine obligatoire de 14 jours à l’hôtel, un Championnat mondial junior fertile en émotions qui s’est conclu avec une défaite en finale face aux États-Unis et, pour conclure, un camp éclair avec les Flames de Calgary : les deux derniers mois de Jakob Pelletier n’ont pas été de tout repos.

Retranché mardi soir par les Flames, Pelletier a officiellement mis les pieds à Québec mercredi soir, et ce, pour la première fois en deux mois.

Joint au téléphone mercredi, avant son vol de retour, l’attaquant de 19 ans n’avait pas encore eu le temps de prendre du recul sur tout ce qu’il venait de vivre en si peu de temps.

Au camp des Flames, qu’il a joints tout de suite après la finale du Mondial, il n’a pu prendre part qu’à un entraînement et une rencontre intraéquipe avant qu’on lui annonce qu’il retournait terminer sa saison dans la LHJMQ.

« Je n’ai pas eu le temps de relaxer et de penser à tout ça. Je suis parti à 9 h le lendemain de la finale [du Championnat mondial] et tout est allé vite. Ce que je sais, par contre, c’est que la défaite fait encore mal », a-t-il avoué.

Ce revers contre les États-Unis lors du match de la médaille d’or passait encore de travers. Avec un peu de recul, il était tout de même en mesure de reconnaître qu’il avait vécu une expérience inoubliable.

UN GROUPE UNI

« J’ai rarement vu un groupe de gars devenir aussi proche en un mois et demi. L’adversité qu’on a traversée nous a beaucoup rapprochés. »

Après la défaite, d’ailleurs, les images de Pelletier serrant un à un ses coéquipiers en larmes ont fait le tour du web.

« Je voulais qu’ils sachent non seulement que j’étais là pour eux, mais aussi qu’on pouvait être fiers de ce qu’on avait fait. Avant la finale, on n’avait pas accordé un seul but à cinq contre cinq. On pouvait avoir la tête haute, même si ce n’était pas la fin qu’on souhaitait. »

CAMP RAPIDE

Quant à son camp avec les Flames, il n’a pas eu beaucoup de temps pour se faire valoir. Même s’il s’accrochait à l’espoir d’obtenir quelques matchs dans la LNH en début de saison, il n’est pas déçu de revenir au Québec et d’y rejoindre les Foreurs de Val-d’Or, une équipe qui a clairement affiché ses couleurs au cours des dernières semaines avec les acquisitions de Jordan Spence et Nathan Légaré.

« On est chanceux de pouvoir jouer. Quand je regarde ce qui se passe dans l’OHL et la WHL, je le réalise encore plus. D’être avec une équipe qui aspire aux grands honneurs, je ne pourrais demander mieux. »

Pelletier devra toutefois se soumettre à un isolement de 14 jours avant de rejoindre ses coéquipiers.