/news/currentevents
Navigation

Gestes à caractère sexuel: un homme qui travaillait au Séminaire Saint-François est accusé

Trois présumées victimes ont porté plainte contre l’homme

Dave-Alex Berthelot, 28 ans
Photo courtoisie Dave-Alex Berthelot, 28 ans

Coup d'oeil sur cet article

Un homme qui était à l’emploi du Séminaire Saint-François a fait face, mercredi, à plusieurs chefs d’accusation en lien avec des gestes à caractère sexuel qui auraient été posés sur une quinzaine de mois. 

À la dernière séance de la journée, Dave-Alex Berthelot, 28 ans, qui arborait un chandail du Blizzard, l’équipe sportive du Séminaire Saint-François, a été amené de façon virtuelle devant la juge Hélène Bouillon alors qu’il était détenu depuis son arrestation dans les cellules du poste du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

En tout, Berthelot fait face à cinq chefs d’accusation pour des gestes qui se seraient déroulés entre le 1er septembre 2019 et le 10 janvier 2021. 

Infraction sexuelle

Le ministère public, représenté par Me Louis-Philippe Desjardins, reproche à l’accusé d’avoir communiqué avec des personnes d’âge mineur dans le but de commettre une infraction de nature sexuelle, d’avoir transmis du matériel sexuellement explicite et d’avoir eu des communications indécentes. 

Pour l’instant, trois présumées victimes ont porté plainte, mais il ne serait pas impossible que Berthelot en ait fait d’autres. 

« L’enquête démontre que le soir après son travail, Dave-Alex Berthelot utilisait les médias sociaux pour entrer en contact avec des jeunes. Toute personne qui croit avoir été victime de cet individu peut communiquer avec le 911 pour une assistance immédiate ou via le 418 641-AGIR », a fait savoir Sandra Dion, porte-parole aux communications du SPVQ.

Selon nos informations, le prévenu agissait, dans le cadre de ses fonctions, comme enseignant en science, entraîneur de football et il faisait également de la surveillance d’élèves. 

Comme le poursuivant s’est opposé à la remise en liberté de l’accusé, ce dernier va demeurer détenu et revenir au palais de justice jeudi où de nouvelles accusations pourraient être portées. 

Le SSF secoué

Joint par Le Journal, le directeur général de l’établissement scolaire, Luc Savoie, a fait savoir que Berthelot avait immédiatement été suspendu de ses fonctions à la suite de son arrestation. 

Une communication écrite a également été envoyée aux parents de l’école pour leur rappeler que la priorité du SSF sera toujours les élèves et leur bien-être.

Les étudiants qui fréquentaient la classe de Berthelot seront rencontrés virtuellement pour discuter de la situation et obtenir de l’aide si nécessaire.