/news/provincial
Navigation

Le mégaprojet d’usine de «viagra féminin» est abandonné

Gaétan Pageau, maire de L’Ancienne-Lorette
Photo courtoisie Gaétan Pageau, maire de L’Ancienne-Lorette

Coup d'oeil sur cet article

Annoncé en grande pompe en 2017, le mégaprojet de construction d’un complexe pharmaceutique industriel à L’Ancienne-Lorette a été abandonné. Un gros joueur mondial du domaine des nouvelles technologies pourrait toutefois racheter le terrain pour s’y installer.

C’est ce qu’on a appris hier soir lors du premier conseil municipal extraordinaire de l’année 2021 à L’Ancienne-Lorette.

«Le 5 janvier, nous apprenions qu’Endoceutics [propriétaire de l’immense terrain situé à l’arrière de l’avenue Jules-Verne et du Canadian Tire] avait une offre d’achat d’un tiers, offre qu’elle est prête à accepter», a expliqué le nouveau maire, Gaétan Pageau, en admettant avoir été surpris d’apprendre la nouvelle.

Selon lui, «c’est l’abandon d’un projet très prometteur pour L’Ancienne-Lorette sur lequel nous avons mis beaucoup d’efforts».

Opportunité

Cela dit, la nouvelle situation peut constituer une «opportunité», croit-il. «L’acheteur potentiel du terrain est une entreprise en hautes technologies classée parmi les cinq plus grandes au monde. De plus, l’investissement prévu par l’acheteur potentiel est significativement supérieur à celui que prévoyait Endoceutics», a-t-il glissé.

Malgré notre insistance, M. Pageau n’a pas voulu dévoiler l’identité du possible acquéreur. Durant le conseil municipal, il a tout juste laissé entendre que la transaction pourrait se faire dans les prochaines semaines ou les prochains mois. 

Le contrat de vente de 2017 permettait à la Ville d’avoir un droit de premier achat sur le terrain. Hier soir, le conseil municipal a unanimement décidé de ne pas se prévaloir de cette possibilité pour laisser toute la place à la négociation en cours entre Endoceutics et le mystérieux acheteur. 

«Viagra féminin» 

À L’Ancienne-Lorette, Endoceutics devait investir entre 50 et 80 M$, lors de quatre phases de construction, pour produire une composante de l’Intrarosa, également appelé «Viagra féminin». Mais le décès subit du fondateur de la compagnie (le Dr Fernand Labrie), en janvier 2019, et le contexte de pandémie auraient forcé l’entreprise à concentrer sa production dans son usine de Mont-Saint-Hilaire, en Montérégie.

La superficie du terrain lorettain d’Endoceutics est de 115 000 mètres carrés. Dans le dernier rôle d’évaluation, le terrain et l’immeuble construit dessus étaient évalués à 10 M$. Si le projet de complexe pharmaceutique s’était concrétisé, la compagnie aurait eu un compte de taxes annuel de près de 2,5 M$, soit le plus gros à L’Ancienne-Lorette.

Hier soir, Endoceutics n’a pas rappelé Le Journal.