/sports/hockey
Navigation

Quatre nouveaux joueurs contents de s’amener avec l’Océanic

De gauche à droite: Xavier Cormier, Darick Louis-Jean, Gabriel Boissonneault et Tyson Hinds.
Photo courtoisie, Océanic de Rimouski De gauche à droite: Xavier Cormier, Darick Louis-Jean, Gabriel Boissonneault et Tyson Hinds.

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI | Un sentiment généralisé habite les quatre nouveaux joueurs francophones acquis récemment par l’Océanic de Rimouski à savoir qu'ils sont très heureux de poursuivre leur carrière dans la LHJMQ au Bas-Saint-Laurent.

Ils voient tous l’opportunité de jouer un rôle plus important avec l’Océanic que celui qu’ils occupaient dans leur ancienne formation. Le défenseur de 20 ans Darick Louis-Jean et le gardien de 17 ans Gabriel Boisonneault ont été acquis des Olympiques de Gatineau tandis que l’attaquant de 18 ans Xavier Cormier et le défenseur de 17 ans Tyson Hinds s’amènent des Cataractes de Shawinigan. Les quatre ne sont pas déçus de se joindre à une équipe en reconstruction. «L’atmosphère est bonne. Les gars nous ont bien accueillis et ils veulent progresser. On va causer des surprises», assurent les quatre joueurs, qui s’entraînent avec leur nouvelle équipe depuis une semaine.

Le vétéran Louis-Jean a joué pour des équipes en reconstruction à Val-d’Or et à Gatineau. «Quand tout le monde se tient, on peut causer des surprises. Nous avons une jeune équipe, mais sur la glace, c’est cinq contre cinq», mentionne celui qui agira comme le grand frère de la jeune brigade défensive de l’Océanic avec un autre vétéran de 20 ans, Anthony D’Amours, de Trois-Pistoles.

Cormier et Hinds les plus surpris

Xavier Cormier et Tyson Hinds ont été les plus surpris d’être échangés. «J’ai reçu un choc quand le téléphone a sonné. C’est la première fois que je suis échangé. Mais je suis content que ce soit dans une grande organisation comme celle de l’Océanic», a commenté Hinds, qui s’attend à jouer un rôle plus important à Rimouski.

Cormier, un choix des Remparts de Québec, voit la transaction d’un bon œil. «Ce n’était pas facile d’avoir du temps de jeu comme centre derrière Bourque et Ponomarev [avec les Cataractes]. J’aime déjà l’ambiance ici et j’ai de la famille dans le coin, ma mère étant originaire de Sainte-Flavie», a mentionné l’athlète de Pont-Rouge.

Un ménage à trois gardiens

Actuellement, l’Océanic compte trois gardiens à l’entraînement avec le régulier Raphaël Audet, le nouveau venu Boisonneault et le rappel de Jonathan Labrie. «Ça se passe bien. On se partage les filets. Ce sont deux bons gardiens. J’ai hâte d’obtenir un premier départ dans la LHJMQ», a déclaré le cerbère de 17 ans. L’entraîneur-chef de l'équipe, Serge Beausoleil, n’écarte pas la possibilité d’un ménage à trois. «Avec les bulles et plusieurs matchs concentrés, nous aurons probablement besoin de trois gardiens», a-t-il précisé au moment de l’acquisition de Boisonneault.

«Les gars viennent à l’aréna pour s’améliorer. On veut jouer comme il le faut, qu’on soit en reconstruction ou pas», a lancé le défenseur format géant Tyson Hinds, qui dispute son année de repêchage dans la LNH. «Je ne pense pas à ça. Je me concentre sur mon jeu.»