/travel/destinations/canada
Navigation

Toronto: les coups de coeur de Félix-Antoine Tremblay

Coup d'oeil sur cet article

L’été dernier, pendant le déconfinement, le comédien et animateur Félix-Antoine Tremblay est parti explorer Toronto dans le cadre de l’émission 99 raisons d’aimer, présentement diffusée sur Évasion. Des rues historiques de Cabbagetown aux allées du Temple de la renommée du hockey, le tournage l’a mené dans 99 endroits incontournables de la Ville Reine. Voici quelques-uns de ses coups de coeur.

Courtoisie

Félix-Antoine Tremblay l’avoue d’emblée: il ne connaissait pratiquement pas la métropole canadienne avant de participer au tournage de la série 99 raisons d’aimer, durant laquelle trois personnalités nous font découvrir tour à tour les villes de Toronto, Montréal et Québec. «Ça a vraiment été une belle surprise pour moi», dit celui qui anime les quatre épisodes torontois de l’émission.

«Ce qui m'a le plus marqué à Toronto, c’est la richesse de sa culture, raconte-t-il. C’est tellement cosmopolite, il y a tellement de possibilités, c’est tellement multiculturel, il y a tellement de quartiers différents!» Le comédien cite l’exemple de la Petite Éthiopie, un quartier qui ne fait que quelques coins de rues, mais où il a pu manger dans l’un «des meilleurs restaurants éthiopiens du monde».

«Il y a tellement de gens de partout dans le monde qui s’établissent à Toronto et qui ouvrent un commerce ou qui contribuent à la vie sociale (...) Moi, c’est un des côtés qui m’a vraiment le plus charmé.»

«L’île de Gilligan»  

En plus de cette possibilité de «voyager à tous les coins de rue», certains lieux - connus ou méconnus - ont été de gros coups de coeur pour Félix-Antoine Tremblay. Parmi ceux-ci: l’île Ward.

«C’est complètement hallucinant. Il y a 250 habitants, 250 maisons sur cette île-là. Tu as l’impression d’être sur l’île de Gilligan, dans le sens où il y a vraiment un microclimat social complètement déconnecté de la ville.»

L’île Ward fait partie des Toronto Islands, un petit archipel que l’on peut rejoindre en 10 minutes de traversier à partir du centre-ville.

«Les maisons sur l’île Ward ne sont jamais à vendre parce que ça fonctionne par succession uniquement, raconte le Saguenéen d’origine, qui a visité les lieux en compagnie d’une résidente. À moins d’avoir quelqu’un dans ta famille qui a une maison là-dessus, il faut que tu te mettes sur une liste d’attente... et il y a 25 ans d’attente.»

«C’est complètement magnifique, ça ressemble un peu à Londres, poursuit-il. Il y a une fierté aussi sur cette île-là, un esprit de communauté qui n’est pas du tout relié à la grande métropole comme on la connaît.»

Le musée Aga Khan  

Courtoisie

Le Musée Aga Khan est aussi un gros must pour l’acteur, qui dit toujours mettre au moins un musée à son horaire lors de ses voyages. Cette institution de Toronto, dédiée aux arts et à la culture islamiques, retrace plus de 1000 ans d’histoire des civilisations musulmanes.

S’il a été fasciné par les collections, l’animateur a aussi aimé le site isolé où se trouve le musée. «C’est un espèce de grand, grand terrain, super architectural, avec des bassins, des fontaines, se rappelle-t-il. Je recommande vraiment [cette visite].»

La promenade Edge Walk de la tour CN  

Courtoisie

Une autre suggestion? «Je ne peux pas passer à côté de la tour CN», dit Félix-Antoine Tremblay, qui y a fait l’expérience de la Edge Walk, une promenade située à 356 m du sol, que l’on parcourt suspendu à des câbles. «Tu marches sur la tour, au-dessus du vide. C’est sûr que c’est absolument magnifique, avec le lac Ontario à perte de vue.» Il s’agit d’un incontournable pour ceux qui apprécient les attractions et les émotions fortes, croit le voyageur. «C’est vraiment trippant!»

Pour une escapade  

Courtoisie

Parmi les autres découvertes de l’animateur: Graffiti Alley, une ruelle remplie de murales et d’œuvres d’art urbain; plusieurs restaurants (dont un certain pub irlandais de Cabbagetown à découvrir dans la série); le Temple de la renommée du hockey («Je ne suis même pas un fan de hockey et j’ai réussi à avoir des frissons!»); et, de façon plus générale, l’architecture qui offre un contraste entre histoire et modernité.

«J’ai découvert une ville où je compte retourner quand j’aurai l’opportunité de partir deux ou trois jours pour faire un petit road trip, changer d’air et aller manger dans des restos, conclut Félix-Antoine Tremblay. Le petit road trip que tu fais des fois à New York, eh bien, tu peux le faire à Toronto et c’est sûr qu’il y aura plein de choses à découvrir.»

99 raisons d’aimer: le lundi, à 20h, sur Évasion, du 4 janvier au 22 mars 2021, www.qub.ca/tvaplus/evasion

Quelques sites utiles:  

- Les îles de Toronto: www.torontoisland.com

- Le musée Aga Khan: www.agakhanmuseum.org

- La tour CN: www.cntower.ca/fr-ca

Pour en savoir plus sur Toronto:

- Le livre 300 raisons d’aimer Toronto: www.editions-homme.com

- Le site touristique de la ville: www.seetorontonow.com