/news/currentevents
Navigation

Une partie de cache-cache avec la SQ

L’auteur a été surpris de trouver un mot sur son auto

cache-cache
Photo tirée de Facebook « Trouvé ! », indiquait le mot laissé par la SQ sur l’auto d’un jeune de Farnham.

Coup d'oeil sur cet article

La Sûreté du Québec a choisi de répondre avec humour à un jeune homme de Farnham qui disait vouloir jouer à cache-cache avec les policiers durant la première soirée du couvre-feu, les invitant à le chercher dès 20 h. 

« Qui est partant pour une partie de cache-cache samedi à 8 pm ? C’est les policiers qui comptent et qui cherchent ça a l’air », a publié Benoît Guimond sur un groupe Facebook, deux jours avant la mise en application du couvre-feu dans toute la province. 

Informés de la publication humoristique les concernant, les patrouilleurs de la MRC de Brome-Missisquoi ont décidé de répondre au jeune homme sur le même ton, laissant une note sur son véhicule. 

« Trouvé ! Merci de respecter le couvre-feu demain », ont-ils écrit sur le bout de papier à l’effigie de la Sûreté du Québec. 

Une touche d’humour

Surpris, le jeune homme de 21 ans est parti à rire en voyant le mot, lui qui ne s’attendait pas du tout à obtenir ce genre de réponse de la part des policiers. 

Il a d’ailleurs publié la réponse des policiers sur Facebook, et ses photos ont été partagées près de 3000 fois. 

« J’ai trouvé ça drôle qu’ils prennent le temps de réagir à ça [...] Ce n’est pas une situation qui est drôle, la pandémie, alors c’est sûr que d’y mettre une touche d’humour, ça prouve qu’on peut encore rire un peu, malgré tout », explique-t-il, en ajoutant qu’il trouvait le message « bien placé ». 

La sergente Aurélie Guindon, porte-parole à la Sûreté du Québec, indique pour sa part qu’il s’agissait d’une initiative des patrouilleurs du secteur. « Ils ont vu une belle occasion de le faire, sur un ton aussi humoristique que la publication. Ils ont saisi l’opportunité », explique-t-elle.

Depuis le début de la pandémie, elle précise que plusieurs actions similaires ont été réalisées auprès de la population pour inviter les citoyens à respecter les règles et les sensibiliser aux mesures. 

« La base de ces actions-là, c’est vraiment pour inviter les gens à se conformer d’eux-mêmes, pour éviter d’en venir à intervenir ou remettre des constats », conclut-elle.