/word/usa/election2020
Navigation

Aucune foule pour la cérémonie de Biden

L’esplanade du National Mall à Washington restera vide cette année afin d’éviter des débordements violents

Lors de la cérémonie d’assermentation de Barack Obama en 2009, 1,8 million de personnes s’étaient déplacées au National Mall. Huit ans plus tard, pour Donald Trump, des experts avaient recensé 85 % de personnes en moins. Pas de controverse cette année, car l’esplanade sera vide et ressemblera à cette photo prise en 2019.
Photos d'archives, AFP et Reuters Lors de la cérémonie d’assermentation de Barack Obama en 2009, 1,8 million de personnes s’étaient déplacées au National Mall. Huit ans plus tard, pour Donald Trump, des experts avaient recensé 85 % de personnes en moins. Pas de controverse cette année, car l’esplanade sera vide et ressemblera à cette photo prise en 2019.

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | La tension et les craintes de violence à Washington sont telles que personne ne pourra se déplacer au National Mall pour regarder de près la cérémonie d’investiture du nouveau président Joe Biden mercredi.

• À lire aussi: Les États-Unis manquent de lois contre le « terrorisme intérieur », selon un responsable

L’immense esplanade de près de trois kilomètres, qui fait face au Capitole, accueille traditionnellement des milliers, voire plus d’un million de personnes, tous les quatre ans pour assister à l’historique serment du président américain élu.

En 2017, le National Mall avait été au cœur d’une controverse, lors de l’assermentation de Donald Trump. Le milliardaire républicain avait dit, lors de sa première journée en tant que chef d’État, que la foule avait été beaucoup plus nombreuse que lors de la cérémonie de Barack Obama en 2009. 

Selon plusieurs médias, entre 250 000 et 300 000 personnes s’étaient déplacées pour la prise de pouvoir de Trump, alors qu’il y en aurait eu 1,8 million pour la première de son prédécesseur. 

Haute surveillance

Mais cette année, après l’émeute meurtrière du 6 janvier au Capitole, l’esplanade sera fermée au public pour la cérémonie du démocrate Biden.

« Nous sommes inquiets sur les risques de violences lors des nombreuses manifestations prévues dans les prochains jours à Washington et devant les bâtiments gouvernementaux dans les États » qui pourraient attirer des manifestants armés, a mentionné jeudi le directeur du Federal Bureau of Investigation (FBI), Christopher Wray.

D’ailleurs, le clan Biden a annulé une répétition prévue dimanche en raison de menaces sérieuses , a rapporté jeudi le site Politico. 

Plus de 21 000 soldats de la Garde nationale ont été appelés pour protéger l’assermentation du 46e président, soit plus que les troupes déployées aujourd’hui en Irak et en Afghanistan.

« Actuellement, nous surveillons des appels à des manifestations armées et des actions d’ici l’investiture » dont il faut évaluer lesquelles sont des menaces sérieuses, a ajouté M. Wray.

Selon un récent rapport interne du FBI, cité par des médias américains, un « groupe armé identifié » se prépare à « prendre d’assaut » des bâtiments gouvernementaux dans les 50 États et dans la capitale au cours des prochains jours.

Aviation

L’agence gouvernementale responsable du transport aérien américain, la FAA, a prévenu qu’elle infligerait des amendes pouvant aller jusqu’à 35 000 $ US (44 000 $ CAN) à tout passager perturbateur après des incidents survenus dans des avions les jours suivant l’intrusion de partisans de Trump au Capitole.

La compagnie Alaska Airlines a indiqué que le 7 janvier, plusieurs clients à bord d’un vol entre Washington et Seattle « refusaient de porter le masque, étaient chahuteurs, querelleurs et ont harcelé nos membres d’équipage ».

De son côté, Delta a prévenu ses passagers en direction de la capitale qu’aucune arme ne serait admise dans les bagages en soute dès samedi.

– Avec Clara Loiseau