/news/provincial
Navigation

Pas d’audiences publiques du BAPE à Lévis sur le projet de transport collectif

Coup d'oeil sur cet article

Le projet de voies réservées sur le boulevard Guillaume-Couture, à Lévis, ne fera pas l’objet d’audiences publiques du BAPE (Bureau d'audiences publiques sur l'environnement), contrairement au projet de tramway à Québec.  

Sans surprise, le projet de transport collectif lévisien, évalué à 88 M$, ne soulève pas de grands enjeux et n’a provoqué aucune levée de boucliers

La période d’information publique a pris fin officiellement le 5 janvier dernier. Aucune demande de consultation ou de médiation n’a été acheminée au ministre de l’Environnement durant cette période, ce qui signifie que le BAPE a terminé son travail.   

«C’est fini pour nous, il n’y a pas de consultations publiques, mais il y a quand même une analyse qui se poursuit [au ministère de l’Environnement]», a indiqué Rachel Rousseau du BAPE.

Le chantier, qui durera environ quatre ans, pourrait débuter cet automne. La Ville de Lévis prévoit de faire l’acquisition de 50 bandes de terrain pour réaliser son projet et ne prévoit, pour l’instant, qu’une seule acquisition complète, celle d’une station-service Irving sur le boulevard Guillaume-Couture, comme le révélait Le Journal en décembre.   

Lehouillier pas surpris

Appelé à réagir, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, n’a pas semblé surpris de la situation. «On ne peut pas avoir les mêmes problématiques que vous pouvez avoir lorsque vous faites un tramway, par exemple. Il ne faut surtout pas comparer. Ce n’est absolument pas le même niveau de projets», a-t-il expliqué.

À la demande du BAPE et du ministère des Transports, Lévis doit toutefois compléter «une petite étude sur les transferts de parts intermodales», a ajouté le maire en précisant que ce document sera prêt à la fin février ou au début mars.  

Les travaux pour le réseau structurant de Lévis doivent débuter à l’automne 2021 ou au printemps 2022. La mise en service est toujours prévue pour 2025.