/news/currentevents
Navigation

Séminaire Saint-François: un autre prof dans la mire des policiers

Il aurait eu un comportement «accidentel» et inapproprié

Séminaire Saint-François: un autre prof dans la mire des policiers
Photo d'archives Agence QMI, Guy Martel

Coup d'oeil sur cet article

Dans le pétrin après que l’un de ses enseignants a été accusé de leurre, la direction du Séminaire Saint-François doit gérer une autre crise concernant un professeur qui aurait eu un comportement considéré comme étant « accidentel » et inapproprié.

• À lire aussi: Gestes à caractère sexuel: un homme qui travaillait au Séminaire Saint-François est accusé 

• À lire aussi: Des images à caractère sexuel partagées pendant un cours en ligne d'une école de Québec

En quelques heures seulement, trois vidéos prises dans le cadre d’un cours donné mercredi par un professeur âgé de 54 ans — qui a choisi de quitter son emploi — sont devenues virales à travers la communauté étudiante. 

« Soyez assuré que nous prenons les choses très au sérieux et que nous gérons l’événement », a mentionné le directeur général, Luc Savoie, dans une communication envoyée aux parents des élèves qui fréquentent l’établissement scolaire de Saint-Augustin-de-Desmaures.

Vidéos virales

Les trois vidéos, qui totalisent une quarantaine de secondes montrent le prof en survêtement de sport sortir ses parties génitales qu’il caresse avec son pouce pour ensuite les replacer dans son pantalon. 

À une autre occasion, il met sa main dans ses culottes pour ensuite sentir ses doigts et les lécher puis il termine sa prestation en mettant les doigts dans son nez à trois reprises avant de les porter à sa bouche. 

Jointe par Le Journal, Sandra Dion, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec, a confirmé que l’événement fait désormais l’objet d’une enquête pour tenter de faire la lumière sur les gestes douteux posés par le professeur. 

Dave-Alex Berthelot

Concernant le dossier de Dave-Alex Berthelot, le professeur de sciences qui a été suspendu par le SSF à la suite de son arrestation pour leurre, une quatrième victime s’est manifestée. 

De nouvelles accusations de leurre, d’avoir rendu accessible du matériel sexuellement explicite, d’entrave au travail des policiers et d’exploitation sexuelle ont été portées contre l’homme de 28 ans représenté par Me Simon Roy. 

« Toute personne qui croit avoir été victime de cet individu peut communiquer avec le 911 pour une assistance immédiate ou via le 418-641-AGIR », a également rappelé le SPVQ.

Berthelot reviendra en cour le 18 janvier.