/news/provincial
Navigation

Taxes municipales: Lévis pourrait reporter la date limite de paiement

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier
Photo d'archives Didier Debusschère Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Coup d'oeil sur cet article

Tout porte à croire que la Ville de Lévis compte reporter le paiement de taxes municipales 2021 pour donner du répit à ses commerçants et à ses citoyens.

• À lire aussi: Report des dates limites du paiement des taxes municipales à Montréal

«En principe, on va certainement aller de l’avant pour les accommoder. C’est sûr et certain qu’on va regarder de très près la situation et on va être prêt à agir pour appuyer nos commerçants. Il faut se rendre à l’évidence qu’il y a des commerçants qui n’ont aucun revenu», a répondu Gilles Lehouillier, jeudi matin, lors d’un point de presse virtuel. 

Évoquant «une ouverture très forte» de son administration pour une plus grande flexibilité quant aux modalités de paiement des taxes, le maire de Lévis a laissé entendre que les mesures qui seront annoncées la semaine prochaine concerneront aussi bien les taxes commerciales que résidentielles. 

«La semaine prochaine, on va avoir un bon état de situation et on va regarder ce qu’on peut faire pour accommoder nos gens. Soyez rassurés. Est-ce qu’on va aller plus loin que ce qu’on offre déjà et qui est top niveau au Québec? On va le regarder de très près», a-t-il fait savoir en suggérant que l’impact sur les finances de la municipalité ne serait pas démesuré.  

Avant-gardiste

M. Lehouillier a par ailleurs insisté sur le fait que sa Ville est déjà «à l’avant-garde» en matière de taxes, puisqu’elle permet, depuis le début des années 2010, un paiement en 12 versements sans frais ni intérêts. Le premier paiement pour janvier 2021 n’est d’ailleurs normalement dû qu’au 2 mars, a-t-il rappelé.  

De son côté, la Ville de Québec procédera à des annonces au sujet du paiement des taxes jeudi après-midi. À l’hôtel de ville de Québec, les deux partis d’opposition ont demandé à l’administration Labeaume de s’inspirer de Montréal qui a repoussé le premier versement de taxes au 1er juin.