/news/currentevents
Navigation

Tony Accurso subira son procès malgré la pandémie

GEN - PROCÈS DE TONY ACCURSO
Photo Martin Alarie

Coup d'oeil sur cet article

Tony Accurso subira bel et bien son procès malgré la pandémie, a tranché une juge en rappelant que même si la situation est préoccupante, de nombreuses mesures pour limiter le risque de propagation de la COVID-19 dans la salle d’audience.

« On ne peut tout simplement pas tout cesser », a dit la juge Mélanie Hébert, en rejetant la requête en suspension de procès de l’ex-entrepreneur, ce midi à Montréal.

Accurso, 69 ans, est accusé d’avoir comploté avec un fonctionnaire de l’Agence du revenu du Canada, entre autres, pour faire épargner 3 millions $ d’impôt à deux de ses entreprises.

Or, en raison de la pandémie, son avocat a demandé de reporter le dossier, qui traine déjà depuis 2012, en raison des risques de contracter le coronavirus.

« On ne peut pas être plus de 10 pour des funérailles, ça devient difficile de justifier qu’on serait 20 personnes dans la salle d’audience pour trois mois. La situation ici est manifestement dangereuse », s’était inquiété Me Marc Labelle.

Sauf que si les mesures prises par les services juridiques ne permettent pas d’atteindre le risque zéro, elles sont adéquates selon la santé publique, a rappelé la magistrate.

« Ils ont agi avec sérieux et diligence », a-t-elle dit en soulignant qu’à la suite d’une visite de la santé publique dans l’immeuble de la Chambre jeunesse de la Cour du Québec où se déroule le procès, des correctifs et améliorations ont été effectués.

Mais si le procès n’est pas repoussé, la juge a affirmé s’attendre à ce qu’il soit quand même ralenti en raison de la pandémie.

« Je suis réaliste, je m’attends à ce que nous procédions lentement », a-t-elle dit.

Les audiences continueront donc d’ici les prochaines semaines, bien qu’il serait étonnant qu’un premier témoin soit entendu dès lundi prochain.