/entertainment/tv
Navigation

Le TVA Nouvelles Québec allongé

Le bulletin durera une heure à partir du 15 février

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Le bulletin de nouvelles de TVA Québec sera prolongé de 30 minutes : 17 h 30 à 18 h 30, avec Pierre Jobin et sa complice, Julie Couture.

Coup d'oeil sur cet article

En pleine pandémie, la direction de TVA Québec a jugé qu’il était désormais temps d’offrir plus d’information locale aux téléspectateurs de la capitale.

À compter du 15 février, le TVA Nouvelles Québec adoptera le format d’une heure. La soirée s’amorcera à 17 h 30 avec une demi-heure d’information en formule magazine avant la présentation du bulletin traditionnel à 18 h.

« C’est une belle marque de confiance de TVA de nous permettre de faire cette heure complète pour traiter de l’information régionale, mais je ne m’empêcherai pas de parler de Biden, Trump et des nouvelles provinciales non plus », indique le chef d’antenne, Pierre Jobin, qui coanimera le nouveau TVA Nouvelles Québec avec Julie Couture, selon un partage des tâches qui reste à définir.

« Beaucoup de gens dénonçaient la “montréalisation” de l’information depuis le début de la pandémie. Ce n’est pas le cas chez nous. Imagine ce qu’on va pouvoir mettre là-dedans en ayant les ressources pour le faire », s’enthousiasme sa collègue.

En effet, un plus long bulletin impliquera une plus grande variété de sujets, plus d’espace pour les sports et les arts et spectacles, de même que des embauches dans la salle de nouvelles. De nouveaux journalistes, rédacteurs et monteurs devraient se joindre à l’équipe de TVA Québec, selon Pierre Jobin.

Traitement en profondeur

Le début imminent de l’information à la chaine Noovo a-t-elle précipité la décision d’étirer le bulletin de nouvelles ? Pierre Jobin ne veut pas présumer des intentions de ses patrons à cet égard, mais il trouve motivante l’arrivée d’un troisième joueur, qui fera revivre l’époque où TVA, Radio-Canada et TQS jouaient du coude pour dénicher des scoops à Québec.

« Avec ce qui se passe aux États-Unis, note M. Jobin, on constate que plus il y a de sources d’informations, mieux c’est. La tarte sera divisée en trois, alors on devra être meilleurs, plus présents, plus compétitifs, chercher davantage le scoop. »

Sans compter que ces informations pourront être traitées plus en profondeur, note Julie Couture. 

« Avec une demi-heure de plus, tu peux laisser parler davantage tes invités sans être obligée de toujours les interrompre. Parfois, on doit rester en surface alors que nous allons maintenant pouvoir montrer des angles qu’on n’a pas le temps d’aborder habituellement dans une nouvelle d’une minute quarante-cinq. »