/investigations/polices
Navigation

Conspirationnistes québécois dans la mire

Coup d'oeil sur cet article

Après les événements du Capitole à Washington et l’imposition d’un couvre-feu au Québec, les forces policières resserrent leur surveillance du web. Notre Bureau d’enquête vous présente quelques figures de proue des mouvements conspirationnistes antimasques et pro-Trump au Québec. Selon nos informations, ce sont des sujets d’intérêt pour les autorités sur internet. 

• À lire aussi: Les complotistes vus de l’intérieur

• À lire aussi: Des ponts sous surveillance en raison de menaces

• À lire aussi: Les plateformes passibles de peines criminelles

Alexis Cossette-Trudel   

48 ans

Photo d'archives, Agence QMI

  

  • Figure la plus populaire des conspirationnistes québécois, il diffusait sa propagande sur le site radioquebec.ca jusqu’à ce que l’entreprise californienne Webflow le ferme le 11 janvier.    
  • Dans une vidéo du 8 janvier, il assure que Donald Trump a « laissé tricher » le Parti démocrate du président élu Joe Biden « pour pouvoir les attraper ». Selon lui, l’assaut sur le Capitole est l’œuvre des « antifas » et de « l’État profond ».   
  • Ses vidéos sur la pandémie ont dépassé les 170 000 visionnements et sa chaîne YouTube, aujourd’hui fermée, comptait 124 000 abonnés.    
  • Banni de Facebook et de Twitter.    
  • Il a toujours un compte Linked- In, où il publie des liens vers ses vidéos sur le site Rumble.    
  • Cossette-Trudel a notamment migré vers Odyssee, un site de vidéos lancé en septembre dernier, qui attire plusieurs des complotistes qu’a chassés YouTube.    
  • Il publie aussi sur Gab, la plateforme de prédilection de l’extrême-droite américaine qu’ont bannie Google et Apple.    
  • Il diffuse également sa propagande sur VK, l’équivalent russe de Facebook.    
  • Il dispose toujours d’une page sur PayPal pour recevoir du financement, tout comme sur le site Patreon, qui diffuse des vidéos en échange d’abonnements payants.    
  • Nous avons demandé à LinkedIn, PayPal et Patreon de commenter son usage de leurs plateformes. Ils n’ont pas répondu.        

Écoutez La rencontre Dutrizac-Dumont sur QUB radio:


Daniel Pilon   

56 ans

Photo tirée de Facebook

  

  • Participe à des manifestations antimasques.    
  • Il a plus de 50 000 abonnés sur Facebook, et ses vidéos sont parfois visionnées plus d’un million de fois.    
  • Il exploite une entreprise de conseils financiers en ligne à travers laquelle il vend des forfaits permettant de voir ses vidéos sur les finances personnelles.    
  • En novembre, le conseil de discipline de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec l’a reconnu coupable d’avoir contrevenu à des articles de son code déontologique en lien avec des vidéos publiées sur Facebook. Il a depuis démissionné de son Ordre et connaîtra sa sanction le mois prochain.    
  • Dans le jugement, on cite des extraits de ses vidéos où il soutient que Bill Gates veut insérer des puces dans les vaccins contre la COVID-19 pour contrôler la population à distance grâce à la technologie cellulaire 5G.        

Stéphane Blais   

48 ans

Photo d'archives

  

  • Chef depuis 2018 du parti Citoyens au pouvoir.    
  • Président de la Fondation pour la défense des droits et libertés du peuple, qui a entamé des démarches judiciaires cet été contre le gouvernement afin de contester les mesures de confinement.    
  • Membre de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec, il fait l’objet d’une plainte à son conseil de discipline pour avoir nui à la réputation de la profession.    
  • En mai, il a affirmé sur Facebook que la COVID-19 « n’est rien d’autre qu’un coup d’État international d’une clique de puissants malfrats contre les peuples du monde ».     
  • En décembre il a invité ses abonnés à boycotter la fondation du Dr Julien en affirmant qu’une de ses publicités cache un « signe sataniste ». Il s’est ensuite rétracté.        

Mario Roy  

49 ans

Capture d'écran TVA

  

  • Figure bien en vue du mouvement conspirationniste, il a participé à l’organisation d’une manifestation anti-masques l’été dernier.     
  • Ex-figure de proue de Storm Alliance, selon La Presse et Radio-Canada, un groupe ultranationaliste anti-immigration.    
  • Son compte Facebook a été fermé au début du mois de janvier. Il prétend mener une campagne judiciaire pour faire arrêter François Legault et Horacio Arruda qui, selon lui, mènent une « dictature sanitaire ».    
  • En mai 2019, il a été reconnu coupable d’outrage au tribunal pour avoir passé outre une ordonnance d’un juge qui lui demandait d’arrêter de donner des avis juridiques à ses abonnés alors qu’il n’était pas avocat. Il a écopé d’une amende.       

Steeve « L’Artiss » Charland   

47 ans

Photo tirée de Facebook

  

  • Participe à des rassemblements contre les mesures de confinement et y prononce des discours.    
  • Ancien membre du groupe anti-immigration La Meute.    
  • Les vidéos publiées sur sa page Facebook recensent entre 20 000 et 30 000 visionnements.      
  • En novembre, il publie sur Facebook que la pandémie est un « complot mondial ».       

André Pitre « Stu Pitt »   

51 ans

Photo tirée de Facebook

  

  • Il se surnomme lui-même « Stu Pitt » dans l’en-tête de sa page Facebook.     
  • Fondateur du Stu-Dio, un média alternatif relayant plusieurs théories du complot financé par les dons.    
  • Sa chaîne YouTube accumulait plus de 30 000 abonnés avant d’être fermée en décembre.     
  • Il a migré sur le site de vidéos Odyssee.    
  • Dans une vidéo publiée en décembre sur son site web, il nie l’existence de la pandémie. Il assure que l’État profond (Deep State) profite de la COVID-19 pour contrôler la population.    

 ► Ne manquez pas le documentaire Devenir complotiste réalisé par notre Bureau d’enquête diffusé ce vendredi à LCN à 21 h: