/finance
Navigation

La reprise de l’économie est amorcée au Québec

Coup d'oeil sur cet article

L’économie en 2021 devrait être comme le jogging d’hiver, pour reprendre l’expression de l’animateur Mario Dumont. Même si «on risque de pogner des plaques de glace et de courir dans la sloche», les indicateurs démontrent que la relance est bel et bien amorcée au Québec.

«L’économie du Québec est revenue à 97 % du niveau d’emplois de février dernier. La région de Québec performe encore mieux à cause de la structure de son économie», affirme Pierre Cléroux, économiste en chef à la Banque du Canada, qui participait hier à un panel d’experts sur les tendances et enjeux pour la capitale nationale, organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Québec. 

La crise «a fait mal»

Les secteurs manufacturier et de la construction ont retrouvé leur niveau d’avant la pandémie. D’autres, comme la restauration et le tourisme, devront patienter encore un certain temps. 

Selon les dernières statistiques, le taux de chômage s’est contracté dans la région de Québec en passant de 11,9 % en juin à 4,1 % en décembre, avant le resserrement des mesures actuelles.

«La crise sanitaire a fait mal. On a connu une baisse de presque 7 % du PIB», a ajouté de son côté Jean-Pierre Lessard, économiste et associé chez Aviseo Conseil.

La COVID a fait perdre près de 35 000 emplois dans la région de Québec, poursuit M. Lessard.

«On a une reprise qui s’est bien amorcée. Les gens qui sont dans des secteurs très technologiques et numériques, ça va bien, mais pour les gens qui ont un peu moins d’éducation dans des secteurs plus traditionnels, ça va être plus difficile», a indiqué M. Lessard.

Du jamais-vu

Les occasions pour dépenser étant plus limitées, les Canadiens ont économisé 189 G$ l’an dernier, note M. Cléroux, ce qui représente du jamais-vu. 

«Quand la majorité des Québécois sera vaccinée et que l’on pourra diminuer les restrictions sur la restauration, l’hébergement et les voyages, on va voir ces secteurs-là, qui ont été durement touchés, revenir assez rapidement», a dit M. Cléroux. 

Catherine Privé, présidente et chef de la direction d’Alia Conseil, estime pour sa part que le télétravail représente une «tendance lourde» pour les prochaines années.

«Les gens vont être plus banlieusards à mon avis», dit-elle. 

Réseau structurant 

Cela n’empêche pas Jean-Pierre Lessard d’entrevoir une augmentation du trafic dans la région de Québec, lui qui considère beaucoup trop loin l’horizon de 2026 pour l’inauguration du tramway. 

«Je trouve injuste qu’on ait cadenassé le budget, alors que pour n’importe quelle autre infrastructure, les budgets peuvent monter. [...] C’est bien rare des projets parfaits. Ils peuvent toujours être améliorés, mais il faut que tout le monde se mette en mode solutions», exhorte-t-il. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.