/news/transports
Navigation

Corruption dans l’industrie du remorquage: trois policiers arrêtés en Ontario

Coup d'oeil sur cet article

La Police provinciale de l’Ontario, l’OPP, a arrêté trois de ses agents et en a suspendu quatre autres en lien avec des allégations de traitement préférentiel liées à l’industrie du remorquage. 

C’est le résultat d’une enquête interne «complexe» lancée en octobre 2019 à la suite d’une dénonciation à l’interne, a-t-on expliqué.

Simon Bridle, 53 ans, Mohammed Ali Hussain, 52 ans, et Bindo Showan, 57 ans, ont tous les trois été accusés au courant des derniers jours. Les deux premiers ont été arrêtés puis relâchés sous conditions, alors qu’un mandat d’arrestation a été lancé pour le dernier.

Bridle et Showan font partie du Highway Safety Division, le Département de la sécurité des autoroutes. Les délits présumés de ces agents de l’OPP n’ont pas été détaillés dans le communiqué de l’organisation. Bridle a aussi été accusé d’avoir eu recours à des services sexuels en échange de rétribution.

Ces trois membres des forces de l’ordre sont actuellement suspendus avec solde.

L’OPP a par ailleurs annoncé la suspension avec solde de quatre autres agents, dont deux sont membres du Département de sécurité des autoroutes, alors que l’enquête poursuit son cours.

Finalement, le corps de police a arrêté Sutheshkumar Sithambarpillay, un civil de 52 ans, accusé d’abus de confiance et d'avoir été impliqué dans des commissions secrètes, en vertu du Code criminel canadien. Comme pour les autres cas mentionnés plus haut, aucun détail sur les infractions n’a été fourni par l’OPP.

Depuis l’été dernier, l’OPP travaille en collaboration avec le Towing Industry Task Force, un groupe de travail sur le secteur du remorquage mis en place par le gouvernement Ford pour lutter contre la corruption qui gangrène cette industrie.