/news
Navigation

Des skieurs en grogne préparent un recours collectif contre Stoneham et Mont-Sainte-Anne

Coup d'oeil sur cet article

Incapables de pratiquer le sport qu’ils aiment en pleine bordée, des abonnés de saison des centres de ski de Stoneham et du Mont-Sainte-Anne ont entamé des démarches pour déposer un recours collectif contre le propriétaire des deux montagnes.

• À lire aussi: [EN IMAGES] Des skieurs mécontents à Québec

Le groupe Facebook formé samedi comptait plus de 800 membres, dimanche après-midi.

Après le lancement du portail de réservation «La Passe», vendredi, l’affluence sur le site web a causé un bogue informatique et plusieurs usagers ont été incapables de réserver leurs places au cours du week-end. Les plus malchanceux n’ont pu dévaler les pentes pendant la première bordée de l’année.

Nous en sommes à l’étape de l’analyse du dossier et de l’évaluation afin de déposer un recours judiciaire, a déclaré dimanche à TVA Nouvelles Me Raphaël Parrot, qui représente les plaignants.

«Nous évaluons les recours des membres du groupe et on pense pouvoir déposer une demande d’autorisation d’action collective en cour supérieure dès cette semaine.»

«Négligent et irresponsable»   

Yann Giroux, l’un des créateurs du groupe Facebook de l’action collective, estime que les détenteurs d’abonnements de saison ont été lésés par les gestionnaires des centres de skis. Selon lui, il y a eu négligence de la part de l’entreprise.

«On comprend que les montagnes de ski vivent des moments difficiles, mais on trouve leur façon de gérer négligente et irresponsable, a-t-il fait savoir. Ils vendent trop de billets et ne divulguent pas les chiffres alors que d’autres montagnes se restreignent d'en vendre plus.

«Ils empêchent des détenteurs de passes de jour de venir skier... c’est plein de déboires, un après l’autre.»

Le groupe revendique une compensation pour les «dommages» subis.

Dans un courriel à TVA Nouvelles, l’entreprise RCR, qui est propriétaire des deux stations de ski, dit comprendre la frustration de ses clients, mais rappelle que l’objectif d’instaurer «La Passe» était de limiter l’achalandage. 

C’est plutôt la grogne qui en découle.

D'après les informations de Raphaël Beaumont-Drouin, TVA Québec