/news/politics
Navigation

Le député Derek Sloan expulsé du Parti conservateur pour avoir accepté un don d’un suprémaciste blanc

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Parti conservateur, Erin O’Toole, a annoncé qu’il entamait une procédure d’expulsion du controversé député Derek Sloan, après que celui-ci eu accepté un don de la part d’un suprémaciste blanc l’été dernier.

«L’acceptation par Derek Sloan du don d’un suprémaciste blanc bien connu est bien pire qu’une grossière erreur de jugement ou qu’un manque de diligence raisonnable», a-t-il expliqué par communiqué en fin d’après-midi lundi.

Derek Sloan, qui s’était présenté à la chefferie du Parti conservateur l’année dernière, a réagi sur Twitter en expliquant qu’il n’était pas au courant de ce don et qu’il avait même ordonné de le remettre au donateur en question.

  • Écoutez l'entrevue de Gérard Deltell avec Richard Martineau à QuB Radio  

«Ma campagne a levé bien plus de 1,3 M$ et a reçu plus de 13 000 dons séparés. Chaque jour, nous avons reçu plus de centaines de dons différents, et mon équipe, qui était dirigée dans de nombreux cas par des bénévoles, traitait des chèques, entre autre chose. À aucun moment je n'ai eu connaissance de ce don», s’est défendu Derek Sloan sur Twitter.

L’existence de ce don a été déterrée par le journal américain de gauche «Press Progress». Selon ce média, un dénommé Paul Fromm, un néonazi «notoire» selon plusieurs organisations, avait offert 131 $ au Parti conservateur l’été dernier. Après enquête, le Parti conservateur a rectifié l’affirmation en expliquant que ce montant était plutôt destiné à la campagne de Derek Sloan.

Press Progress a publié des captures de publications Facebook faites par Fred Fromm l’été dernier, alors que celui-ci partageait le contenu de campagne de Derek Sloan.

«Paul Fromm est un nom connu pour certains, mais pas pour tout le monde et, clairement, ce nom, mélangé comme il l'était au milieu de milliers d'autres dons, n'a pas sonné de cloche dans mon équipe. En apprenant ce qui s'est passé, j'ai immédiatement contacté la directrice générale du Parti conservateur, Janet Dorey, et j'ai demandé à ce que ce don soit retourné», a poursuivi M. Sloan, député de la circonscription de Hastings—Lennox and Addington, en Ontario.

Cette déclaration fut trop peu, trop tard pour le chef conservateur Erin O’Toole, qui avait justement publié un long message, dimanche, dans lequel il disait qu’il «n’y a pas de place pour l’extrême-droite dans [son] parti».

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

«Conformément à la Loi instituant des réformes, j’ai entrepris le processus pour expulser M. Sloan du caucus du Parti conservateur du Canada. Je m’attends à ce que ce soit fait le plus rapidement possible. De plus, à titre de chef des conservateurs du Canada, je ne permettrai pas à M. Sloan de se présenter comme candidat pour notre parti», a donc affirmé le chef conservateur lundi.

«Le racisme est une maladie de l’âme, inconciliable avec nos valeurs profondes. Il n’a pas de place dans notre pays. Il n’a pas de place au Parti conservateur du Canada. Je ne le tolérerai pas», a ajouté O’Toole.