/news/currentevents
Navigation

La police de Lévis met fin à un party dans un hôtel

Coup d'oeil sur cet article

Une soirée entre amis a pris fin abruptement, samedi soir, dans une chambre d’hôtel de Lévis où six jeunes âgés de 17 à 18 ans s’étaient rassemblés, malgré les mesures sanitaires qui l’interdisent.

• À lire aussi: Facile de réserver à l’hôtel pour faire le party

• À lire aussi: Partys dans les hôtels: la ministre Proulx promet de sévir

• À lire aussi: Partys à l’hôtel: «une insulte à la population du Québec»

Le Service de police de la Ville de Lévis a été avisé du rassemblement par le truchement d’un appel anonyme au 911.

« C’était pour nous aviser d’un party à l’Hôtel le Days Inn, situé sur la route des Rivières, dans le secteur de Saint-Nicolas. À l’arrivée des policiers sur place, les gens ont collaboré et il y a eu six constats d’infraction remis relativement à la Loi sur la santé publique », indique Jean-Sébastien Levan, porte-parole au Service de police de la Ville de Lévis (SPVL).

Les contrevenants ont reçu chacun un constat d’infraction de 1000 $, plus les frais, pour avoir participé à un rassemblement illégal.

Une nouvelle tendance ? 

Joint par Le Journal, le commis de l’hôtel a indiqué que les rassemblements de ce genre n’étaient pas autorisés. Il n’a pas été possible de s’entretenir avec le directeur de l’établissement.

Cet événement survient alors que Le Journal a fait état, dimanche dernier, de certains hôteliers qui « ferment les yeux » sur les rassemblements qui s’organisent dans les chambres de leur commerce.

APPEL À TOUS

Votre chien, votre chat ou votre animal de compagnie préféré a sauvé votre confinement, en vous remontant le moral et en vous occupant?

Faites-nous savoir comment en nous racontant votre histoire en nous écrivant à elisa.cloutier@quebecormedia.com.