/news/transports
Navigation

COVID-19: les délais s'allongent pour obtenir un permis de conduire

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs jeunes de Québec n’en peuvent plus d’attendre pour passer leur permis de conduire.

L'école de conduite qu'ils fréquentent continue de prendre de nouveaux clients pour les cours théoriques, mais n'est pas en mesure de leur offrir des cours pratiques avant plusieurs mois. 

«J'ai mon permis temporaire depuis novembre 2019. Puis on est en 2021, puis je n'ai toujours pas mon permis», explique Gabrielle. 

Des jeunes qui fréquentent la même école tentent par tous les moyens d'assurer le suivi de leurs cours pratiques, mais les délais pour en obtenir ne cessent de s'allonger. 

«Ça fait plus d'un an que je suis avec Tecnic. J'ai réussi facilement à avoir mes cours théoriques, mais ensuite, pour les cours pratiques, c'est vide. J'en ai eu deux en un an», affirme Justin.

«J'en ai eu un seul, et depuis ce temps-là, je n'ai pas pu en avoir. Ça va à deux ou trois mois, et à ce rythme-là, je ne suis pas capable de rentrer dans les termes du contrat», déplore Émile. 

À l'école de conduite Tecnic, on indique pourtant que le délai pour obtenir un premier cours pratique est de deux mois.

«Je ne vous dis pas deux mois entre chaque cours, mais avant de pouvoir entamer le processus», précise Mylène Sévigny, directrice générale du réseau des écoles de conduite Tecnic.

Les jeunes disent que l’école les inscrit sur une liste d’attente, mais qu’ils n’ont pas de nouvelles pendant plusieurs semaines. 

En raison de la pandémie, l'entreprise a de la difficulté à offrir son plein rendement, et ce, malgré les efforts de recrutement de personnel.

«Il faut repartir. On a reparti, nous avons mis des moniteurs sur la route! Mais nous ne pouvons plus travailler de soir!» ajoute Mme Sévigny. 

Même avec ce retard préoccupant, Tecnic a fait le choix de continuer d'accueillir de nouveaux élèves, contrairement à d'autres écoles.

«Je sens que vu qu'ils prennent beaucoup d'élèves, là, ils engorgent le système et, au final, personne n’avance, mais eux font beaucoup d'argent», lance Justin. 

De son côté, la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) a réussi à combler le retard causé par la pandémie, puisque pour obtenir un examen pratique en septembre dernier, on pouvait attendre deux mois. Aujourd'hui, le délai va de 20 à 25 jours.