/world/usa
Navigation

Élections américaines: Trump a envisagé de remplacer le ministre de la Justice

Élections américaines: Trump a envisagé de remplacer le ministre de la Justice
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Donald Trump a envisagé de remplacer le ministre de la Justice, Jeffrey Rosen, par un avocat du ministère qui l’aurait aidé à forcer les responsables de la Géorgie à renverser les résultats de l’élection dans cet État, ont affirmé des journaux américains vendredi soir. 

• À lire aussi: Avec Joe Biden, la foi catholique pour rassembler l’Amérique

Selon le New York Times, Trump a seulement renoncé à son projet quand il a appris que les hauts fonctionnaires du ministère de la Justice démissionneraient en masse s’il mettait son plan à exécution.

Cette information, qui est également rapportée par le Washington Post, intervient à un peu plus de deux semaines du procès en destitution de Donald Trump au Sénat. Ce dernier est accusé d’avoir encouragé ses partisans à se lancer à l’assaut du Capitole le 6 janvier dernier au moment où les élus du Congrès certifiaient la victoire de son rival démocrate, Joe Biden, à la présidentielle. 

Trump a perdu de justesse la Géorgie face à Biden lors de l’élection présidentielle de novembre, lors d’un vote qu’il a prétendu sans fondement être truqué.

Selon les journaux américains, Trump s’est montré de plus en plus frustré face au refus de Rosen d’utiliser le pouvoir du ministère de la Justice pour interférer dans le décompte des voix.

Il aurait élaboré un plan avec Jeffrey Clark, un avocat du ministère de la Justice qui a soutenu ses affirmations selon lesquelles sa victoire aux élections aurait été volée, pour lui donner le poste de Rosen.

Mais, lors d’une épreuve de trois heures impliquant les trois hommes, Trump aurait finalement fait marche arrière, sous la menace de démissions massives au sein du ministère de la Justice, écrit le New York Times.

Clark a démenti catégoriquement avoir conçu un plan pour évincer Rosen. 

Quant à Trump, Rosen et le ministère américain de la Justice, ils n’ont pas répondu publiquement aux affirmations publiées dans la presse.

Début janvier, la publication d’un enregistrement audio, dans lequel on entend le président Trump demander à un responsable de Géorgie de «trouver» des voix pour inverser le résultat de la présidentielle dans cet État, avait déjà provoqué une onde de choc à Washington.