/sports
Navigation

Passionnés de hockey, ils construisent leur propre patinoire dans leur cour

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Des familles de partout au Québec, en ces temps de pandémie, ont usé de créativité et d’imagination pour permettre aux enfants d’aller dehors sans contraintes en construisant leur propre patinoire.

De la patinoire avec des bandes en neige à celle munie de lignes et de véritables bandes d’aréna, il y en a pour tous les goûts, mais une chose unit toutes ces familles: la passion de l’hiver et du hockey. 

La pratique du hockey à l’extérieur est une vieille tradition de l’hiver québécois, qui remonte au 19e siècle. Elle est ancrée dans notre ADN collectif. C’est d’ailleurs en plein air que quelques-uns des plus grands noms de l’histoire ont fait leurs premières marques, de Georges Vézina à Patrick Roy en passant par Maurice Richard, Jean Béliveau et Guy Lafleur. 

Le meilleur joueur de tous les temps, Wayne Gretzky, a donné ses premiers coups de patin derrière la résidence familiale de Brantford. À trois ans, la légende en devenir faisait tout ce dont elle avait envie sur la glace.

15 aménagements à faire rêver

Devant la hausse marquée du phénomène, Le Journal a recensé quelques-unes des patinoires qui ont récemment vu le jour en raison de la pandémie, et celles qui ont été bonifiées au cours des années. Aujourd’hui et demain, nous vous présentons 15 aménagements à faire rêver.       

  • À Lévis, Marco Bêty a investi plus de 30 000 $ pour couvrir sa patinoire d’un immense toit lui enlevant le fardeau de gratter la neige sur la surface glacée. Ses enfants privés de hockey organisé cette année s’y amusent tous les jours.            
La jeune Catherine Bêty peut profiter d’installations hors de l’ordinaire pour pratiquer à sa guise son tir frappé, sur la patinoire préparée par son père à leur résidence de Lévis.
Photo Stevens LeBlanc
La jeune Catherine Bêty peut profiter d’installations hors de l’ordinaire pour pratiquer à sa guise son tir frappé, sur la patinoire préparée par son père à leur résidence de Lévis.

  

  • À Chambly, Sylvie Racine, une mère de deux jeunes adolescents, a profité du confinement pour se lancer dans ce projet même si elle n’avait aucune expérience en construction.       
  • À Saguenay, Gino Roberge a mis le paquet pour offrir une patinoire en cadeau de Noël à son garçon de 10 ans.              

Intérêt monstre

Avec les mesures sanitaires liées à la pandémie, le nombre de patinoires extérieures a explosé, constate Stéphane Kirouac, fondateur du site Construire une patinoire extérieure, c’est facile. 

En ligne depuis 2003, le site détaille toutes les étapes et donne toutes les informations importantes pour ériger la patinoire de ses rêves dans son jardin. Il a aussi créé un groupe Facebook qui permet aux adeptes de s’échanger des conseils sur la manière de concevoir et d’entretenir sa glace selon les caprices de la météo. 

«C’est vraiment hors du commun cette année. Je n’ai jamais vu ça depuis 2003. Avant, on en parlait quand le temps [froid] arrivait, mais là, on en parle quasiment toutes les semaines!» mentionne cet enseignant qui gère ses plateformes par passion.

«En septembre, j’avais environ 800 membres dans le groupe et nous sommes maintenant à plus de 6000 [NDLR : 6500]. De plus, sur mon site, j’ai une carte qui recense toutes les patinoires que les gens ont inscrites et plus du tiers des 1200 personnes inscrites en sont à leur première expérience.» 

Échappatoire 

Pour les parents qui ont décidé de s’investir à fond dans un projet de patinoire pour la première fois, malgré tout le temps consacré à la construction et l’entretien, le jeu en vaut largement la chandelle. 

«La pandémie a amené son lot de problématiques pour faire des activités, constate Julie Marois, qui a bâti la structure glacée le long de sa maison pour ses deux garçons à Saint-Joseph-du-Lac, dans les Laurentides. On savait qu’il y aurait sûrement un engouement pour la patinoire de quartier [...] On s’est laissé prendre au jeu et on va en refaire une l’an prochain. Ça a laissé place à la sincérité de faire une patinoire en famille et ça fait de super beaux moments. De plus, ça enlève du temps d’écran aux enfants.» 

Père de trois jeunes garçons, David Bergeron chérit chaque moment qu’il passe en leur compagnie à jouer au hockey. Un remède parfait pour oublier les tracas reliés à la pandémie.

«Si on n’avait pas eu de patinoire quand il n’y avait pas de neige, je ne sais pas ce qu’on aurait fait, reconnaît le résident de Saint-Agapit, dans Chaudière-Appalaches (à lire dimanche). On peut jouer parfois 4-5 heures par jour, les patins ne dérougissent pas ! Je coachais mes gars au hockey mineur et je vois leur évolution dans les aspects où ils étaient plus faibles.»  


IMPORTANT : Assurez-vous que votre police d’assurance habitation offre une couverture suffisante de la responsabilité civile. Cela vous évitera des problèmes si vous êtes déclaré responsable de blessures ou de bris causés par une rondelle égarée.

Des patinoires pour tous les goûts  

Quebec
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Quels que soient leur forme, leur grandeur ou leur emplacement, les patinoires de partout au Québec que Le Journal vous présente partagent toutes un point en commun : elles sont des créatrices de souvenirs. Certains artisans en sont à une première année, d’autres sont des habitués, mais qu’importe, ils sont tous guidés par une passion dévorante qui est tout à leur honneur. 

Cliquez ce lien, afin de poursuivre votre lecture.

Comment fabriquer sa patinoire dans sa cour       

Quebec
Photo Pierre-Paul Poulin

L’hiver est encore jeune, et, même si les chutes de neige se font plutôt rares depuis le début de la saison froide, il est encore temps de construire la patinoire de vos rêves dans votre cour pour toute la famille. Le Journal vous propose un guide complet pour y parvenir en sept étapes faciles, avec quelques conseils au passage. Allez, au travail !

Cliquez ce lien, afin de poursuivre votre lecture. 

Des ventes en hausse chez les détaillants  

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Privés d’importantes sources de revenus en raison de la pandémie, les magasins de sport ont néanmoins remarqué une nette croissance dans la vente d’accessoires pour la pratique du hockey en plein air depuis l’automne. Un petit baume sur le chiffre d’affaires, mis à mal depuis mars. 

Cliquez ce lien, afin de poursuivre votre lecture.

Une patinoire dans son verger 

Quebec
Photo courtoisie

Le producteur du gin de Guy Lafleur s’est aménagé une patinoire sur l’étang du verger qui sert à irriguer les pommes de l’endroit.

Cliquez ce lien, afin de poursuivre votre lecture.

Des patinoires pour tous les goûts 

Quebec
Photo Ben Pelosse

Les patinoires extérieures ont la cote cet hiver. Quels que soient leur forme, leur grandeur ou leur emplacement, celles que Le Journal vous présente partagent tous un point en commun alors qu’elles sont des créatrices de souvenirs.

Cliquez ce lien, afin de poursuivre votre lecture.

Sur un coup de tête 

Quebec
Photo courtoisie

Jamais de ma vie je n’avais songé à me lancer dans le projet de construire une patinoire extérieure. « Trop d’ouvrage », que je me disais. Avec mon emploi du temps, toujours parti sur la route pour couvrir le Canadien, je n’aurais jamais le temps de m’en occuper et de l’entretenir.

Cliquez ce lien, afin de poursuivre votre lecture.

Une précieuse Zamboni maison 

Quebec
Photo Ben Pelosse

Si les patinoires sont à la mode cette année, les engins artisanaux pour lisser la glace le sont tout autant. Des parents ingénieux ont créé une surfaceuse maison pour aider leur fils à entretenir sa patinoire et celle de ses voisins.

Cliquez ce lien, afin de poursuivre votre lecture.

Des célébrités s’amusent 

Quebec
Photo courtoisie, photohellico.com

À défaut d’ériger sa propre patinoire cette année, Dave Morissette s’est donné comme tâche d’entretenir celle de son voisin Dominique Filion, qui possède un immense terrain en raison de sa compagnie en services paysagers à Saint-Basile-le-Grand.

Cliquez ce lien, afin de poursuivre votre lecture.