/world/pacificasia
Navigation

Un crocodile du Siam, en voie d’extinction, aperçu dans un parc de la Thaïlande

Un crocodile du Siam, en voie d’extinction, aperçu dans un parc de la Thaïlande
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un crocodile du Siam, en voie d’extinction, d’une longueur estimée de trois mètres, a été aperçu pour la deuxième fois seulement en 10 ans dans le plus grand parc national de la Thaïlande, selon des photos publiées samedi par les responsables de ce parc.

Ce reptile d’eau douce a été photographié par un piège photographique (qui permet, comme son nom l’indique, de piéger un animal à son passage en déclenchant une photo), alors qu’il se faisait bronzer sur une berge après être sorti de l’eau, dans le parc national de Kaeng Krachan, dans la zone frontalière de la Thaïlande avec la Birmanie. 

Autrefois omniprésente dans le Sud-est asiatique, cette espèce a très fortement régressé dans la région.

Elle est actuellement classée comme étant «en danger critique d’extinction», sur la liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), qui constitue l’inventaire mondial le plus complet de l’état de conservation global des espèces végétales et animales.

Un crocodile du Siam, en voie d’extinction, aperçu dans un parc de la Thaïlande
AFP

Les responsables du parc national estiment qu’il n’en reste qu’une vingtaine dans la nature à cause de la chasse et de la disparition de leur habitat.

Les images de ce crocodile (jamais vu auparavant par les autorités) ont été prises en décembre et sont «la preuve que le parc national de Kaeng Krachan est une zone importante pour la conservation de la faune», a déclaré Manoon Prewsoongnern, un responsable du parc qui travaille avec l’ONG Wildlife Conservation Society. Selon des estimations, la longueur de ce reptile serait d’environ trois mètres, a-t-il dit, ajoutant que c’était la deuxième fois en 10 ans qu’un tel spécimen avait été observé. 

«Le crocodile du Siam est un prédateur, mais c’est aussi l’une des premières victimes des dégâts humains sur la nature. Pouvoir le voir est par conséquent la preuve que l’environnement du parc est préservé», a-t-il ajouté.

L’animal est particulièrement recherché par les braconniers: ils fournissent les fermes de la région en œufs et en reptiles adultes, dont la peau est utilisée pour faire des ceintures, des chaussures et des sacs à main de luxe.