/misc
Navigation

Une bonne semaine pour Erin O’Toole

Une bonne semaine pour Erin O’Toole
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Relativement tranquille depuis le début de la nouvelle année, on peut dire que la troisième semaine de janvier aura été bonne pour Erin O’Toole.

Le départ de Donald Trump de la Maison-Blanche et celui du député Derek Sloan de son caucus seront très salutaires pour le chef conservateur.

La fin du règne Trump

Au cours des dernières années, les libéraux de Justin Trudeau et les néo-démocrates de Jagmeet Sing se sont amusés à faire des associations entre Donald Trump et les chefs conservateurs.

On peut comprendre qu’il était de bonne guerre de faire cette association, même si on ne parle vraiment pas de la même chose. Cependant, maintenant, que Donald Trump est de retour en Floride, cette ligne d’attaque aura moins de mordant.

Visiblement, tanné de cette attaque, M. O’Toole a publié une longue déclaration, dimanche dernier, pour se distancer de la mouvance qui a mené aux événement au Capitole le 6 janvier. Le chef conservateur a dit : « Les événements survenus au Capitole sont horribles, et je les ai vite condamnés sans équivoque. Les conservateurs croient à des élections libres et justes, à un transfert pacifique du pouvoir, d’opportunités pour tous et un gouvernement responsable. »

Un pari risqué

Expulser un député de son caucus n’est jamais une mince tâche pour un chef de parti. Encore moins, quand les règles t’obligent à faire voter l’ensemble des députés sur la question.

Le chef conservateur, en décidant d’entamer les procédures pour exclure le député ontarien Derek Sloan de son équipe, aurait pu se casser les dents. Si les députés n’avaient pas suivi le chef, ça aurait été probablement la fin pour M. O’Toole à la tête du Parti conservateur du Canada.

Heureusement pour lui, les députés l’ont suivi et les conservateurs peuvent passer à autre chose et mettre les déclarations de M. Sloan derrière eux.

Quelques minutes après le vote, M. O’Toole a tenu a précisé les raisons de l’expulsion de M. Sloan : « Le caucus conservateur a voté pour l’expulsion de Derek Sloan non pas en raison d’un événement précis, mais à cause d’un type de comportement destructeur impliquant de nombreux incidents et un manque de respect envers l’équipe conservatrice, qui dure depuis plus d’un an. »

Maintenant

Mercredi soir, M. O'Toole s'est couché avec deux cailloux en moins dans ses souliers. Cependant, il devra continuer sur cette lancée pour espérer remporter le prochain scrutin.

Il doit partir en pré-campagne dès maintenant. Il doit nous dire que serait le Canada sous son leadership.

Le retard dans l’arrivée des vaccins risque fort bien de retarder la date de la prochaine campagne, un avantage pour le chef conservateur.

Présentement, le temps est toujours son meilleur allié et il doit en profiter.