/news/coronavirus
Navigation

Des assouplissements adaptés à la réalité de chaque région demandés

Des élus de la périphérie de Québec plaident pour un déconfinement

Coup d'oeil sur cet article

Devant une situation épidémiologique qui s’améliore, mais qui reste fragile, les élus en périphérie de la région de Québec appellent à un déconfinement prudent et adapté à la réalité de chaque territoire. 

• À lire aussi: Chaudière-Appalaches: la Santé publique demeure prudente malgré la pression

Le gouvernement Legault a ouvert la porte cette semaine à un allègement des règles sanitaires dans certaines régions à partir du 8 février, à condition que la tendance à la baisse des cas se poursuive.

La pression pour un relâchement des consignes est plus palpable dans l’est de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches, qui jouissent d’une situation plus enviable.

Dans la région de Charlevoix, par exemple, on ne recensait mercredi que 11 cas actifs de COVID-19.

« On va voir quelle va être la situation la semaine prochaine, mais dernièrement, on est, je pense, dans une situation [où on a] un bon contrôle. Je pense que ce serait faisable d’assouplir les règles », analyse le maire de Baie-Saint-Paul, Jean Fortin, évoquant par exemple une réouverture des salles à manger sur l’heure du midi.

Effets pervers

Sur la Rive-Sud du fleuve, dans la MRC de L’Islet (4 cas actifs), le préfet René Laverdière préconise une approche qui tient compte des particularités sous-régionales. Les changements devraient pouvoir varier d’une MRC à l’autre, croit-il.

Selon lui, le confinement sévère « mur à mur » était nécessaire « quand ça allait vraiment mal », mais il risque d’avoir des effets pervers s’il se prolonge dans les territoires où l’emprise du virus est faible.

« Ce dont j’ai peur, c’est qu’éventuellement, si on applique des mesures mur à mur peu importe la situation des MRC, il va y avoir un découragement et la population va dire “on a beau faire attention, c’est la même affaire”. »

En Beauce, malgré une amélioration depuis quelques semaines, la contagion demeure élevée, avec plus de 200 cas actifs de coronavirus.

Ne pas « l’échapper »

Le maire de Saint-Georges, Claude Morin, privilégie la « carte de la prudence », car « il ne faut pas l’échapper ».

« Tout va dépendre des résultats. Si ça continue à baisser de la façon que ça baisse depuis 4-5 jours, je pense que la décision va être facile à prendre [au gouvernement] », croit-il, à propos d’un recul des restrictions.

De son côté, le préfet de la MRC de Portneuf, Bernard Gaudreau, plaide « [qu’]on doit continuer à faire preuve d’une grande prudence collectivement ».

« Si on est capable d’additionner le nombre de belles journées, comme nous le faisons depuis les derniers jours, bien assurément que, là, on va privilégier, évidemment, un assouplissement des règles », affirme-t-il.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres