/investigations
Navigation

Sept élus ont bafoué les règles sanitaires

Ces députés ont tenu des réunions dans des restaurants cet été sans mesures de distanciation ou de séparation

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs députés ont fait fi des mesures à respecter contre la COVID-19 instaurées l’été dernier dans les restaurants du Québec, a découvert notre Bureau d’enquête.

• À lire aussi: Trois semaines dans le Sud pour affaires

Selon une compilation effectuée à partir de leurs publications Facebook, six députés fédéraux, dont deux ministres libérales, et une députée provinciale, n’ont pas respecté la distance de deux mètres ou les dispositifs de protection entre convives lors de repas dans des restaurants.

Des photos prises à l’occasion de repas liés au travail montrent clairement que les directives de la Santé publique du Québec n’ont pas été suivies par les élus.

Quand les restaurants ont rouvert leurs portes en juin, après la première vague de COVID-19, Québec avait implanté des règles pour restreindre la propagation de la maladie dans ces lieux où le port du masque est difficile à cause de la consommation de nourriture.    

  • Écoutez l'entrevue de Pierre Nantel avec le journaliste Jules Richer sur QUB radio:   

Cas flagrant

Le cas le plus flagrant que nous avons repéré est survenu dans un restaurant des Îles-de-la-Madeleine, le 23 août dernier. 

Dans une photo publiée sur Facebook, on y voit la ministre fédérale de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, et celle du Revenu national, Diane Lebouthilier, assises côte à côte, alors qu’elles consomment un repas. 

Les ministres libérales Marie-Claude Bibeau et Diane Lebouthillier ainsi que la députée fédérale Brenda Shanahan, lors d’un repas aux Îles-de-la-Madeleine, en août.
Photo tirée de Facebook
Les ministres libérales Marie-Claude Bibeau et Diane Lebouthillier ainsi que la députée fédérale Brenda Shanahan, lors d’un repas aux Îles-de-la-Madeleine, en août.

On peut apercevoir aussi une députée fédérale, Brenda Shanahan, de la circonscription de Châteauguay-Lacolle.

En tout, sept personnes sont attablées sans mesures de restriction. Dans la publication, on écrit qu’elles sont là pour discuter d’un plan de relance économique vert.

Appelés à réagir, les porte-parole des deux ministres ont laissé entendre de façon erronée que celles-ci avaient respecté les règles alors en vigueur. 

« À l’époque, les rassemblements de 10 personnes étaient autorisés dans les restaurants », écrit ainsi l’attaché de presse de la ministre Bibeau, Jean-Sébastien Comeau.

Les groupes de 10 personnes et moins étaient alors effectivement permis dans les restaurants. Toutefois, les directives obligeant de maintenir une distanciation ou une barrière physique n’ont pas été suivies par les deux ministres.

Mauvaises excuses

Une autre élue libérale, la députée Élisabeth Brière, a également tenté de se défendre en utilisant des affirmations inexactes. On la voit dans une publication Facebook attablée à un restaurant de Sherbrooke, le 31 octobre, sans mesure de protection, en compagnie de membres du personnel de son bureau.

La députée fédérale de Sherbrooke, Élisabeth Brière, a pris part à un repas dans un restaurant de Sherbrooke, le 31 octobre dernier, en compagnie de membres du personnel de bureau de circonscription.
Photo tirée de Facebook
La députée fédérale de Sherbrooke, Élisabeth Brière, a pris part à un repas dans un restaurant de Sherbrooke, le 31 octobre dernier, en compagnie de membres du personnel de bureau de circonscription.

« Nous sommes allés au restaurant pour souligner l’anniversaire d’un collègue, en respectant les mesures sanitaires en vigueur », assure pourtant la porte-parole Olivia Scieur-Aparicio dans un courriel.

À l’inverse, Luc Berthold du Parti conservateur a reconnu qu’il n’aurait pas dû se retrouver autour d’une table en compagnie de plusieurs personnes dans un restaurant, le 6 juillet, à Plessisville. 

Le député conservateur Luc Berthold dans un restaurant de Plessisville, en juillet.
Photo tirée de Facebook
Le député conservateur Luc Berthold dans un restaurant de Plessisville, en juillet.

« Visiblement, il s’agit d’une erreur de notre part de nous être rassemblés pour cette photo », a affirmé le député de Mégantic-L’Érable.

Même réaction de la députée caquiste de Saint-François, Geneviève Hébert. Elle a expliqué qu’elle et trois membres de son équipe s’étaient rapprochées le temps de prendre une photo dans un restaurant de Sherbrooke au mois d’août. Elle admet que, « avec le recul », c’était une erreur. 

La députée caquiste Geneviève Hébert dans un restaurant de Sherbrooke, en août.
Photo tirée de Facebook
La députée caquiste Geneviève Hébert dans un restaurant de Sherbrooke, en août.

Le député bloquiste de Jonquière, Mario Simard, a lui aussi enfreint les règles lors d’un repas dans un restaurant de Saguenay en juillet. Le parti a fait son mea culpa en affirmant qu’il s’agissait d’une erreur « involontaire » de la part de l’élu et que « le Bloc québécois redoublera d’efforts afin de se conformer aux directives en vigueur ».

Le député bloquiste Mario Simard dans un restaurant de Saguenay, en juillet.
Photo tirée de Facebook
Le député bloquiste Mario Simard dans un restaurant de Saguenay, en juillet.

 

LES RÈGLES À SUIVRE L’ÉTÉ DERNIER*  

  • Les convives n’habitant pas le même foyer doivent être assis à au moins deux mètres les uns des autres.      
  • Un maximum de 10 personnes peut s’asseoir à une table.      
  • Si autour d’une table, on dénombre plus de trois personnes de foyers différents, elles doivent être séparées par une cloison transparente.            

* Ces règles étaient en vigueur dans les restaurants du Québec, de la mi-juin jusqu’à leur fermeture à l’automne.


Vous êtes témoin du non-respect des règles par des élus ? Contactez-moi en toute confidentialité au jules.richer@quebecormedia.com