/opinion/faitesladifference
Navigation

À 14 ans, je suis moi aussi victime du délestage

GEN - CHRISTOPHE PARÉ 14 ANS
Photo Le Journal de Montréal, Marin Alarie

Coup d'oeil sur cet article

Avec la pandémie, la situation dans les hôpitaux oblige l’annulation de nombreuses chirurgies. Je fais partie des 140 000 Québécois qui ont vu retarder leur opération et qui souffrent en silence.

• À lire aussi: Remplacement des hanches: victime du délestage à 14 ans

J’ai 14 ans. Une maladie s’est attaquée à mes hanches et je suis en attente d’une arthroplastie pour le remplacement de mes deux hanches depuis bientôt un an. Je ne peux plus pratiquer mes sports favoris, j’ai de la difficulté à marcher et seule une chirurgie pourrait me redonner une vie normale.

  • Écoutez l'entrevue de Pierre Nantel avec Christophe Paré et sa mère, la députée libérale Isabelle Melançon, sur QUB radio: 

Attente insoutenable

Le délestage, c’est une des conséquences de la pandémie. L’attente est insoutenable et inquiétante pour moi et pour plusieurs patients. On lit que ça va prendre des mois, voire des années avant que l’on puisse reprendre les retards des listes d’attente pour les opérations. On ignore quand les blocs opératoires pourront à nouveau reprendre leur cours normal. 

J’ai pu discuter avec mon orthopédiste ; lui non plus ne sait pas quand je serai opéré. Je comprends bien que les efforts soient mis pour combattre la COVID en ce moment. Mais n’oublions pas que chaque jour qui passe crée de nouvelles victimes collatérales. 

Je pense à tout le monde : aux victimes du virus, à leur famille, au personnel soignant. Je pense aussi à tous ceux qui font des efforts pour enrayer cette pandémie. Si on veut freiner celle-ci, on doit suivre les consignes de la Santé publique, pour le bien commun. 

Je continue à espérer (comment faire autrement) que le téléphone sonnera bientôt pour tous ceux qui, comme moi, attendent avec impatience la chirurgie qui leur redonnera une meilleure qualité de vie. 

Christophe Paré, 14 ans
Collège de L’Assomption, L’Assomption

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?