/sports/hockey
Navigation

Premier but dans la LNH: «C’était vraiment spécial» – Alexis Lafrenière

Premier but dans la LNH: «C’était vraiment spécial» – Alexis Lafrenière
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Même s’il lui a fallu sept matchs pour y arriver, Alexis Lafrenière se souviendra longtemps de son premier but marqué dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

• À lire aussi: Tout n’est pas encore parfait chez le CH

• À lire aussi: Victoire sans partisans pour le CH

Jeudi soir, le tout premier choix du dernier repêchage du circuit Bettman a déjoué Linus Ullmark en prolongation pour permettre aux Rangers de New York de vaincre les Sabres de Buffalo au compte de 3 à 2.

«C’est assez fou. En prolongation, un but gagnant. C’était vraiment spécial. Je n’oublierai jamais ce moment, c’est certain», a exprimé Lafrenière, lors de sa conférence de presse d’après-match.

Le Québécois a révélé qu’il ne se mettait pas trop de pression, même s’il avait hâte de briser la glace.

«C'est sûr que c'était un petit poids sur mes épaules, mais j'avais quand même beaucoup de chances, alors je ne m'en faisais pas trop avec ça. J'avais juste hâte que ça arrive. C'est le fun d'aider l'équipe à signer une belle victoire comme ça avec mon premier but.»

Le joueur de 19 ans de Saint-Eustache a fait mouche lors d’une descente à deux contre un en zone adverse en compagnie de Colin Blackwell.

«C’était une belle passe de Blacky et j’avais un filet ouvert, a raconté Lafrenière, qui n’a pas été surpris qu’on fasse appel à lui en prolongation. Je pense que je jouais un bon match alors j’étais prêt. J’ai pris ma chance et la rondelle est entrée [dans le filet]. C’était assez le fun.»

Son attitude louangée

Tout le monde chez les Rangers était heureux de voir Lafrenière enfiler l’aiguille, particulièrement l'entraîneur-chef David Quinn. Ce dernier a souligné l’attitude positive de son jeune patineur.

«Ce que j'aime de lui, c'est qu'il ne s'est jamais frustré, a révélé le pilote 54 ans. Nous savions tous qu'il allait éventuellement marquer et qu'il allait être récompensé pour les bonnes choses qu'il faisait. Les gars sont tellement contents pour lui et ils le sont encore plus dans les circonstances.»

Maintenant qu’il n’aura plus la pression d’ouvrir son compteur, est-ce que Lafrenière produira à un rythme plus soutenu? Son entraîneur pense que oui.

«Nous avons tous déjà vu par le passé un marqueur qui débloque après une séquence difficile, a exprimé Quinn. Les buts viennent habituellement en paquet, et c'est ce qu'on espère pour lui. Nous l'espérons aussi pour notre équipe. C'est ce que nous anticipons parce qu'il a toujours obtenu des chances.»

Bien que le Québécois ait pris quelques matchs à s’inscrire au pointage, Quinn n’en demeure pas moins très impressionné par lui.

«Tout le monde parle de son talent de classe mondial, mais ce gars a beaucoup de cran, a remarqué l’entraineur des Rangers. C’est un joueur que tu veux avoir dans ton entourage [...] Son jeu s’en vient. Il joue de mieux en mieux chaque soir. C’est vraiment beau à voir.»

Lafrenière et les Rangers ont maintenant rendez-vous avec les Penguins de Pittsburgh, samedi soir, au Madison Square Garden.