/news/coronavirus
Navigation

Le couvre-feu se poursuivra

La situation demeure précaire dans les hôpitaux, malgré une baisse des infections

Coup d'oeil sur cet article

Le couvre-feu demeurera en vigueur au-delà du 8 février et les assouplissements aux restrictions seront modestes en raison des hospitalisations liées à la COVID-19 qui demeurent élevées, prévient François Legault. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

« Je veux être très clair, il va falloir être réaliste, la majeure partie des mesures de confinement vont rester », a prévenu le premier ministre jeudi en conférence de presse. 

Photo Stevens Leblanc

Bien que le nombre de nouvelles infections diminue au Québec, les hospitalisations demeurent trop nombreuses pour pouvoir mettre fin au report des chirurgies. Quelque 140 000 personnes attendent présentement pour une opération. 

« Donc je veux juste vous dire qu’on est loin du point où on va pouvoir, à cause du nombre de personnes dans les hôpitaux, être capable de vraiment relâcher », a expliqué M. Legault.

De son propre aveu, François Legault a voulu rectifier le tir après avoir suscité certains espoirs mardi. « Ce que j’ai lu, il y a des attentes qu’il y ait beaucoup d’assouplissements », a-t-il expliqué. 

Bonne nouvelle, toutefois, pour les zones moins touchées par le virus, notamment dans l’Est-du-Québec : les mesures d’assouplissement s’appliqueront différemment selon les régions. 

Photo Stevens Leblanc

Couvre-feu

Chose certaine, le couvre-feu devrait se poursuivre au-delà du 8 février. « Il fonctionne bien, le couvre-feu, et puis je pense qu’il réussit aussi à rejoindre une clientèle qui était peut-être difficile à convaincre dans les maisons », estime François Legault. 

Même s’il est difficile de déterminer son effet précis parmi l’ensemble de nouvelles mesures annoncées début janvier, le premier ministre souligne que « le modèle, au total, qu’on a actuellement donne de bons résultats ».

Photo Stevens Leblanc

Variant britannique 

Reste maintenant à savoir quel impact aura l’arrivée éventuelle du variant britannique au Québec.

Un septième cas pourrait avoir été détecté, a annoncé le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, qui attendait une confirmation jeudi.      

  • Écoutez la coordonnatrice scientifique du collectif «COVID Stop», Nancy Delagrave, avec Benoit Dutrizac, sur QUB radio:   

Cette mutation du virus est considérée de 30 % à 70 % plus contagieuse que la souche classique, si bien que la Grande-Bretagne déplorait 37 000 hospitalisations mercredi.

« Si on fait une règle de trois, c’est comme si on avait 4600 hospitalisations au Québec au lieu de 1264 », a fait remarquer François Legault. 

D’ailleurs, l’arrivée du variant au Québec est pratiquement inévitable, estime le Dr Arruda. « Ce que nous espérons, c’est de retarder son introduction et de nous assurer que suffisamment de gens seront vaccinés pour en limiter l’impact », dit-il. 

Le premier ministre François Legault a tenu une conférence de presse à Québec, jeudi, en marge du caucus présessionnel de la CAQ. Il était accompagné du directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda (à gauche), et du ministre de la Santé, Christian Dubé (à droite), pour faire le point sur la pandémie au Québec.
Photo Stevens LeBlanc
Le premier ministre François Legault a tenu une conférence de presse à Québec, jeudi, en marge du caucus présessionnel de la CAQ. Il était accompagné du directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda (à gauche), et du ministre de la Santé, Christian Dubé (à droite), pour faire le point sur la pandémie au Québec.

Pour les Voyages, c’est l’impasse

Afin d’éviter que des voyageurs importent ces divers variants du virus, François Legault a récemment demandé au premier ministre Justin Trudeau d’interdire les voyages non essentiels ou d’imposer des quarantaines aux voyageurs à l’hôtel. Ses demandes sont jusqu’ici restées lettre morte. 

Plus question, toutefois, « de mettre nous-mêmes des mesures aux aéroports du Québec », comme le premier ministre l’avait évoqué la semaine dernière.

« J’ai vérifié, rerevérifié avec les juristes du gouvernement, il n’y a pas de moyen pour le gouvernement du Québec de déposer une loi, sans risque important de contestation, pour gérer à la place du gouvernement fédéral toute la quarantaine des voyageurs qui reviennent au Québec », affirme-t-il.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres