/sports/hockey/canadiens
Navigation

La motivation est au rendez-vous chez le Rocket

La motivation est au rendez-vous chez le Rocket
Martin Chevalier / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Malgré l’incertitude entourant la prochaine saison dans la Ligue américaine de hockey (LAH), l’entraineur-chef du Rocket de Laval, Joël Bouchard, ne voit aucune baisse de motivation ni d’intensité au sein de sa troupe.

• À lire aussi: Kaiden Guhle demeurera avec le Rocket

• À lire aussi: Joël Teasdale mise sur son éthique de travail

En effet, même si l’horaire des matchs de la section canadienne n’a toujours pas été dévoilé à quelques jours du début de la saison, prévu le vendredi 5 février, les joueurs du Rocket ont démontré beaucoup d’ardeur au travail jeudi lors du premier match intraéquipe. Dans le vestiaire, personne n’a le visage long ou ne se plaint des conditions de travail difficiles depuis le début de la crise de la COVID-19, selon Bouchard.

«Honnêtement, je n’entends rien et je ne sens rien. Tu as vu le match d’aujourd’hui : est-ce qu’ils avaient l’air de gars qui ne voulaient pas jouer au hockey?», a lancé le pilote du Rocket à un journaliste lors d’une visioconférence.

«Les gars apprécient vraiment d’être sur la glace, de pouvoir jouer au hockey, de pratiquer et d’avoir l’opportunité de continuer de travailler sur leur sport. Je comprends que la situation n’est pas parfaite, mais elle n’est pas parfaite pour tout le monde en ce moment. Ce n’est pas différent pour les joueurs de hockey.»

«Je considère que les gars ont une opportunité en ce moment, a poursuivi Bouchard. Ils peuvent être rappelés à tout moment par le Canadien. [...] Les jeunes joueurs qui sont avec nous ont la chance de pratiquer et de travailler avec notre groupe d’entraîneurs. C’est gagnant-gagnant pour tout le monde qui est dans notre environnement.»

Des joueurs prêts et motivés

La motivation et l’engagement des joueurs du Rocket étaient palpables dès le début du camp d’entraînement, selon Bouchard. À l’évidence, au cours de ces longs mois de confinement loin de la glace, la plupart d’entre eux ont bien fait leurs devoirs en termes de préparation.

«Je suis impressionné par deux choses. D’abord, par la capacité physique des gars. La charge de travail, tu veux la recréer mais il n’y a rien comme jouer en groupe et la plupart des joueurs n’ont pas été capables de le faire», a indiqué Bouchard.

«Et la deuxième chose est le focus, l’attention aux détails, qui est vraiment au plus haut que j’ai jamais vu. [...] Dans le match intraéquipe d’aujourd’hui, je regardais des joueurs en particulier, certains jeunes que je connais moins, et je regardais leur façon d’exécuter les jeux. C’est impressionnant comme ils ont compris rapidement des choses qu’on a travaillées avec eux.»

Baisse de salaires

Si la frustration ne se fait pas sentir chez le Rocket, plusieurs joueurs de la ligue seraient toutefois mécontents des conditions de travail qui leur seraient imposées en vue de la prochaine saison.

Selon les informations rapportées par le site The Athletic, la LAH propose aux joueurs qui ont un contrat à un volet une garantie de 40 % de leurs revenus annuels. C’est la moitié du salaire qu’attendaient les joueurs à la suite de l’entente conclue en juin dernier. Avec un début de saison le 5 février, tous les joueurs seraient payés 48 % de leurs salaires si la campagne n’est pas interrompue ou annulée en raison des risques liés à la COVID-19.

Joël Bouchard emballé par Kaiden Guhle

Parmi les jeunes joueurs qui tentent de faire leur place au camp d’entraînement du Rocket de Laval ces jours-ci, l’entraîneur-chef Joël Bouchard est plutôt enthousiaste au sujet du défenseur Kaiden Guhle, première sélection du Tricolore au dernier repêchage.

«J’ai regardé le jeune Guhle avant le repêchage sur les séances vidéo, parce que je voulais regarder tous les premiers choix et que j’avais du temps. Je l’ai regardé au Championnat du monde junior et je suis sur la glace avec lui depuis presque une semaine. Je vais sortir la cassette en disant “on va prendre notre temps, c’est un joueur qu’on aime”. Mais la réponse du gars de hockey, c’est que j’aime beaucoup ce que je vois», a raconté le pilote du Rocket.

La motivation est au rendez-vous chez le Rocket
Photo Hockey Canada, Rob Wallator

«Des fois, les gars de hockey, on s’excite quand on voit certains joueurs. Et j’avoue que c’est un joueur excitant.»

Bouchard est impressionné par la maturité du jeune Albertain de 19 ans, qui été sélectionné au 16e rang du dernier repêchage de la Ligue nationale de hockey par le Canadien de Montréal.

«C’est un gars qui ne fait pas n’importe quoi sur une glace. Est-ce qu’il est parfait? Non. Est-ce qu’il va faire des erreurs? Oui. C’est encore un jeune homme. Mais il a une présence et il n’est pas imprévisible», a indiqué Bouchard.

«Il a un jeu assez complet déjà, ce qui est très encourageant. Ceci étant dit, il faut se garder des réserves quand même. Mais c’est le fun car on va pouvoir bâtir sur une bonne fondation», a ajouté Bouchard au sujet de l’ancien joueur des Raiders de Prince Albert dans la Ligue junior de l’Ouest.