/entertainment/stage
Navigation

Le laboratoire de la pièce Le cas Nicolas Rioux en webdiffusion

Il s’agit d’une première chez Duceppe

Le Cas Nicolas Rioux
Courtoisie Les séances de travail du laboratoire de création Le Cas Nicolas Rioux présentée en webdiffusion chez Duceppe.

Coup d'oeil sur cet article

Duceppe propose une première webdiffusion, les 29, 30, et 31 janvier et le 1er février, avec le laboratoire de création Le cas Nicolas Rioux.

• À lire aussi: Une édition hybride pour le Quebec Rock Contest

• À lire aussi: Capitole: les représentations de Serge Fiori, Seul ensemble annulées

Cette lecture, avec Sandrine Bisson, Pierre-François Legendre, Manon Lussier, Christophe Payeur, Marc-André Thibault et Alex Trahan, est le fruit d’une semaine de travail réalisée en salle de répétition. 

Il s’agit de la première étape d’une diffusion qui devrait avoir lieu, en formule 5 à 7, dans un an.

Le cas Nicolas Rioux raconte l’histoire d’un auteur de théâtre qui se retrouve au banc des accusés, lors d’un conseil de ville, en raison d’un élément perturbant que l’on retrouve dans sa création. La pièce doit être présentée au centre culturel de Sainte-Victoire-de-l’Espérance.

«Il s’agit d’une métaphore des réseaux sociaux où des gens expriment leur position sur des sujets qu’ils ne connaissent pas», a indiqué David Laurin, directeur artistique chez Duceppe.

Excitant

Le cas Nicolas Rioux est l’un des 45 projets déposés lors d’un appel, fait en décembre 2019, aux compagnies émergentes pour sélectionner son prochain projet offert en formule 5 à 7. La compagnie La Fratrie et sa pièce ont été sélectionnées.

«Ces séances de travail qui se sont déroulées durant une semaine avaient pour objectif de faire évoluer le texte. Le laboratoire présenté en webdiffusion est le fruit de ce travail», a expliqué David Laurin.

Cette webdiffusion est une première pour Duceppe. Il y avait deux projets à l’automne dernier, mais ils ont été annulés.

La pièce L’Amour est un dumpling, de Mathieu Quesnel et Nathalie Doummar, sera présentée en webdiffusion en mars. On souhaite toujours pouvoir aussi la présenter devant public à partir du 24 février. 

«Ce projet de webdiffusion, pour L’Amour est un dumpling, est très excitant. On travaille là-dessus depuis la fin du mois de novembre. C’est un travail qui se fait avec le réalisateur Stéphane Lapointe, qui a travaillé sur la série Faits divers, avec un directeur photo et une équipe technique. Tout doit être pensé en fonction du tournage. On a très hâte de le présenter», a fait savoir David Laurin.

Le laboratoire de création sera disponible en ligne à partir de midi le 29 janvier et jusqu’au 1er février à midi. Les billets pour ce laboratoire de création seront mis en vente sur le site internet de Duceppe au coût de 10$.