/weekend
Navigation

10 romans historiques à dévorer

Coup d'oeil sur cet article

Envie de plonger dans une autre décennie, une autre époque, un autre siècle ? Grâce à leur talent et aux centaines d’heures passées à éplucher de vieux documents et à faire des recherches, les auteurs de romans historiques savent faire parler les vieilles pierres, renaître des personnages d’une autre ère et plonger les lecteurs dans des aventures qui mêlent vérité et fiction. Ils comblent à leur façon les trous laissés dans l’Histoire... pour le plus grand bonheur des lecteurs. En voici une petite sélection.

Marie-Camille

Photo courtoisie

  • France Lorrain
  • Guy Saint-Jean Éditeur
  • environ 400 pages

Après avoir séduit plus de 75 000 lecteurs avec la série à succès La Promesse des Gélinas, la pétillante France Lorrain propose à ses fans de découvrir le parcours inhabituel d’une héritière du clan Gélinas, avec le roman Marie-Camille. Fille d’Édouard Gélinas, Marie-Camille a quitté son village de Sainte-Cécile pour entreprendre une carrière inusitée à Montréal au début des années 1960 : elle fait ses études pour devenir embaumeuse. Après quatre années d’études et de travail à temps partiel comme serveuse, un diplôme d’infirmière en poche, Marie-Camille réalise que le métier d’infirmière n’est pas fait pour elle... et décide de choisir un métier non traditionnel. À 26 ans, seule à Montréal, elle comptera sur le soutien de ses amis pour vaincre quantité d’obstacles. Le deuxième tome de Marie-Camille doit sortir en juin.

Red Light, tomes 1, 2 et 3

Photo courtoisie

  • Marie-Ève Bourassa
  • VLB Éditeur
  • 368 pages

Après avoir dévoilé les dessous des roaring twenties, la folie des années 20, Marie-Ève Bourassa fait entrer ses lecteurs dans l’atmosphère enfumée des boîtes de spectacle et dans les dédales du crime organisé des dirty thirties, les années 30 marquées par la Prohibition, dans le troisième et dernier tome de Red Light, Le sentier des bêtes

Photo courtoisie

Eugène Duchamp avait mis de côté ses activités de détective et se faisait, avec son ami Herb Parker, un petit pactole grâce à la contrebande d’alcool. Lorsque la célèbre danseuse Carole Morgan – tout juste couronnée Miss Montréal – est retrouvée étranglée, Duchamp reprend du service. La police est convaincue que c’est Herb Parker qui a fait le coup. Mais pas lui.

Photo courtoisie

La faute des autres, tomes 1 et 2

Photo courtoisie

  • Josée Ouimet
  • Éditions Hurtubise
  • 350 pages

Auteure de la série La marche des nuages, vendue à plus de 15 000 exemplaires, la romancière Josée Ouimet s’est inspirée de l’histoire des gens de sa famille pour écrire une nouvelle série débutant à Saint-Pie-de-Bagot au temps de la conscription, La faute des autres

Photo courtoisie

Trahisons, peines d’amour, enrôlement obligatoire et accidents ont marqué cette époque où les Québécois subissaient les contrecoups de la guerre. À Saint-Pie-de-Bagot, en 1943, le spectre de la conscription plane au-dessus de la tête des célibataires de 18 à 40 ans. Fernard Dupré, le cadet de la famille, travaille d’arrache-pied à la ferme paternelle, dont il doit hériter. Son frère aîné a refusé de la prendre, Ernest s’est exilé aux États-Unis et Rosario n’est pas le plus vaillant. Fernand attend que son père lui cède la ferme avant de se marier avec sa bien-aimée­­­, Madeleine. La situation tourne au drame lorsqu’Ernest réapparaît et réclame la ferme. 

Les amants de la Rivière-Rouge

Photo courtoisie

  • Marie-France Desmaray
  • Éditions JCL
  • 634 pages

Romancière française au succès montant, Marie-France Desmaray a imaginé qu’une jeune femme et sa petite fille quittaient la Vendée pour refaire leur vie dans un petit village francophone du Manitoba, dans Les amants de la Rivière-Rouge. Ce roman, best-seller en France, fait découvrir à la fois la Vendée et les villages francophones des Prairies. Dans ce roman, récompensé par plusieurs prix, elle parle des villages francophones, comme Saint-Claude et Saint-Boniface. Un de ses personnages, Tobie, est un Métis. Elle fait découvrir la vie quotidienne dans les Prairies, au début du 20e siècle, et la dure vie des gens des marais de la Vendée à la même époque.

L’Abominable

Photo courtoisie

  • Dan Simmons
  • Éditions Robert-Laffont
  • 660 pages

Écrivain remarquable, l’Américain Dan Simmons invite ses lecteurs à le suivre dans une terrifiante expédition vers le sommet de l’Everest dans son nouveau roman, L’Abominable. Marchant dans les pas des alpinistes Mallory et Irvine, disparus lors d’une expédition réalisée il y a presque 100 ans, il nous propose sa version de ce qui s’est passé. Une aventure historique exaltante et terrifiante. Dan Simmons s’est inspiré de l’histoire vraie des alpinistes George Mallory et Sandy Irvine, disparus alors qu’ils tentaient de rejoindre le sommet de l’Everest en 1924. Le corps de Mallory a été retrouvé en 1999 par une expédition spéciale, mais des énigmes entourent toujours cette funeste expédition. 

Outlander, tome 4: Les tambours de l’automne

Photo courtoisie

  • Diana Gabaldon
  • Éditions Libre Expression
  • 696 pages

Auteure de la fabuleuse série romanesque Outlander, adaptée en minisérie et maintenant diffusée sur ARTV et Netflix, l’Américaine Diana Gabaldon s’est inspirée de l’épopée des Highlanders écossais. Dans le quatrième tome de cette série très addictive, Les tambours de l’automne, Claire et Jamie fuient l’oppression anglaise en se rendant dans le Nouveau-Monde, où ils souhaitent enfin connaître la paix. Mais, à l’automne 1767, l’Histoire leur fera encore une fois la vie difficile, puisque l’Amérique coloniale va se lancer dans la guerre de l’Indépendance. Brianna, la fille de Claire, reste de son côté dans le confort du 20e siècle. Mais elle découvre dans les archives qu’un sort tragique attend sa mère et Jamie. Traversera-t-elle la frontière du temps pour les secourir ?

Le guérisseur des Lumières

Photo courtoisie

  • Frédéric Gros
  • Éditions Albin Michel
  • environ 180 pages

Pour son deuxième roman, Le guérisseur des Lumières, l’écrivain et éditeur français Frédéric Gros propose une incursion dans la vie phénoménale de Franz-Anton Mesmer. L’inventeur du magnétisme animal, qui était aussi riche mécène et musicien, croyait avoir découvert comment guérir les maladies par le simple toucher. En s’appuyant sur ses propres recherches et sur ses propres expériences, Frédéric Gros raconte, avec beaucoup de justesse, la vie fascinante de Mesmer. Ce médecin controversé, mort en 1815, a consacré sa vie à étudier le magnétisme et les théories de guérison par une sorte de fluide universel devant être équilibré dans le corps par des « passes » faites par les mains. Mesmer a réussi à produire des guérisons inexpliquées, voire miraculeuses, même s’il a été rejeté par la communauté scientifique. 

L’accoucheuse de Scots Bay

Photo courtoisie

  • Ami McKay
  • Éditions Prise de parole
  • 565 pages

Très gros succès en version originale anglaise – le roman s’est vendu à plus de 250 000 exemplaires –, L’accoucheuse de Scots Bay raconte la vie mouvementée de Dora Rare, une jeune fille née au siècle dernier dans un petit village de la Nouvelle-Écosse. Ignorant les attentes de sa famille, elle décide de suivre les pas d’une sage-femme d’origine acadienne et de mettre en valeur ses dons de guérisseuse. Dora et M’ame B. viennent en aide aux femmes qui ont toutes sortes de problèmes liés à la fertilité et aux accouchements. Mais leur savoir-faire ne fait pas l’affaire des médecins qui y voient un obstacle à leur pratique. Le roman montre les luttes qu’ont dû mener les femmes pour protéger leurs droits et disposer de leurs corps comme bon leur semble.

La prisonnière du diable

Photo courtoisie

  • Mireille Calmel
  • Éditions XO
  • 416 pages

Écrivaine de talent, branchée sur on ne sait quel canal invisible pour faire revivre des histoires anciennes, la Française Mireille Calmel propose ce thriller médiéval, qui plonge droit dans les flammes de l’enfer. Le livre commence en Égypte, en mai 1494, quand une jeune femme observe une mystérieuse roue de pierre qui tourne depuis la nuit des temps, et qui s’apprête à lui révéler quelque chose de terrifiant. Le récit se déplace ensuite à Utelle, sur les hauteurs de Nice, où le diable semble mener le bal. Deux héroïnes fortes se retrouvent dans cette histoire où la foi et la sorcellerie se côtoient : l’herboriste Hersande et Myriam, une femme qui affronte courageusement le deuil de son mari.

La dalle des morts

Photo courtoisie

  • Daniel Lessard
  • Éditions Pierre Tisseyre
  • 360 pages

Excellent dans l’art de raconter des histoires du « bon vieux temps », le journaliste émérite et désormais écrivain Daniel Lessard a sorti des squelettes du placard en racontant l’incroyable épopée des trois cimetières de Saint-Léon-de-Standon. Il fait revivre un curé monstrueux et ses ouailles terrifiées dans ce roman à lire absolument. Histoire insolite, tragique, macabre, ahurissante, La dalle des morts fait revivre des événements qui se sont produits entre 1938 et 1946 dans ce petit village juché dans les hauteurs des Appalaches, dans le comté de Dorchester. La guerre ouverte entre un curé fou à lier et les habitants, à propos de l’emplacement d’un nouveau cimetière, a créé des traumatismes qui ont laissé des traces jusqu’à nos jours.