/news/health
Navigation

Ville de Québec: un appareil d’oxygénation pour soulager les patients et les hôpitaux

Ville de Québec: un appareil d’oxygénation pour soulager les patients et les hôpitaux
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

La compagnie OxyNov a présenté mardi matin le FreeO2, qu’elle qualifie de «révolution mondiale dans le traitement en oxygénothérapie». En contexte de pandémie, l’appareil arrive à point nommé sur le marché pour diminuer la durée des hospitalisations.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: COVID-19: la situation reste stable dans la grande région de Québec

• À lire aussi: Capitale-Nationale: le CIUSSS ferme un de ses centres de convalescence

La présentation s’est faite lors d’un point de presse virtuel auquel participait le maire Labeaume, mardi, en fin de matinée, à l’hôtel de ville de Québec.  

Développé depuis 12 ans en partenariat avec l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval (l’Institut), la Fondation IUCPQ et la Ville de Québec, le FreeO2 permet d’améliorer la sécurité de millions de personnes hospitalisées recevant de l’oxygène.  

Ville de Québec: un appareil d’oxygénation pour soulager les patients et les hôpitaux
Photo Stevens Leblanc

«L’instrument adapte automatiquement et en continu le débit d’oxygène délivré au patient, en fonction d’un objectif défini par le clinicien et des besoins instantanés de l’usager. La méthode de fonctionnement du FreeO2 précise le besoin en O2 à chaque seconde et permet un support optimal au patient», explique-t-on. 

COVID-19

Comme l’oxygénation est un enjeu crucial pour les personnes atteintes de la COVID-19, cette nouveauté permettrait de réduire de 29% la durée d’hospitalisation, assure-t-on.  

Chaque appareil coûte environ 10 000$. Mais il suffit qu’il soit utilisé par trois patients pour qu’il soit rentabilisé, insiste-t-on. À Québec, quelques malades de la COVID-19 ont déjà accès à cet appareil.  

L'entreprise OxyNov dit être en mesure de produire rapidement des milliers d’appareils pour les hôpitaux à travers le monde. Un contrat de distribution vient d’ailleurs d’être signé avec un partenaire canadien. En Europe et au Moyen-Orient, plusieurs établissements de santé utilisent déjà le FreeO2. 

Une version du FreeO2 pour la maison est prévue pour 2023. Cela «permettrait un retour anticipé du patient à la maison, ce qui engendrerait une économie de ressources pour notre système de santé, en plus d’avantages pour le patient, [comme] une diminution des complications et un retour précoce à la maison», insiste-t-on.  

La Ville de Québec a soutenu le développement de cet appareil à hauteur de 229 000$. OxyNov y a investi plus de 5 millions de dollars en recherche et développement au cours des dernières années. «Nous sommes fiers d’être aux côtés d’une entreprise innovante telle qu'OxyNov, qui contribue concrètement à améliorer les soins apportés aux patients», s’est réjoui le maire Labeaume.