/world/pacificasia
Navigation

Pakistan: le personnel soignant commence à être vacciné contre la COVID-19

Pakistan: le personnel soignant commence à être vacciné contre la COVID-19
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Islamabad | Le Pakistan a commencé mercredi à administrer le vaccin chinois Sinopharm à son personnel soignant, mais devra encore patienter quelques mois avant d'être en mesure de lancer une campagne de vaccination de masse contre la COVID-19. 

Pékin a fait don au Pakistan d'environ 500 000 doses du vaccin Sinopharm, qui a été approuvé fin décembre sous conditions par les autorités chinoises, un million de doses supplémentaires étant attendues d'ici la fin février.

Un médecin d'Islamabad a été symboliquement le premier à être vacciné mardi soir lors d'une cérémonie en présence du premier ministre, Imran Khan.

Le Pakistan, un pays de 220 millions d'habitants, a enregistré près de 550 000 cas positifs au coronavirus, pour 11 800 décès. Mais le nombre limité de tests suggère que les chiffres réels pourraient être bien plus élevés.

La députée Nausheen Hamid, qui préside le comité parlementaire pour la santé publique, a expliqué que la première phase de vaccination se concentrerait sur le personnel de santé.

«Je ne peux pas le dire avec certitude, mais il nous faudra encore probablement environ deux mois pour lancer une campagne de vaccination de masse», a-t-elle ajouté.

Selon les autorités sanitaires de la province du Sindh (sud), une centaine de membres de services de santé sont morts du coronavirus au niveau national.

Le pneumologue et spécialiste de la COVID-19 Shazli Manzoor a estimé auprès de l'AFP que le vaccin Sinopharm convenait bien pour le Pakistan, car il peut être conservé à des températures comprises entre +2 et +8 degrés Celsius, contre -70 degrés pour d'autres vaccins.

Certains médecins ont cependant mis en doute son efficacité. «La transparence et les données manquent, par rapport à d'autres vaccin», a déclaré à l'AFP un expert de santé pakistanais, sous couvert d'anonymat.

Près de 17 millions de doses du vaccin du laboratoire suédo-britannique AstraZeneca ont aussi été promises au Pakistan pour la première moitié de 2021 dans le cadre du dispositif «Covax» d'aide aux pays les plus pauvres, mis en place par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), selon le gouvernement pakistanais.

Le Pakistan ne figure en revanche pas dans la liste de pays de la région qui recevront des vaccins d'Inde, qui abrite le plus grand fabricant de vaccins au monde, le Serum Institute of India (SII).