/news/coronavirus
Navigation

Hausse des appels à l’aide au Bas-Saint-Laurent

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie et tous les bouleversements qu’elle engendre ont affecté la santé mentale de bien des gens, notamment dans le Bas-Saint-Laurent, où l’on observe actuellement une hausse plus marquée des appels à l’aide.

Le Centre de prévention du suicide et d’intervention de crise de la région reçoit actuellement 23% plus d’appels qu’à la même période l’an dernier.

«On remarque qu’il y a bien des gens qui nous contactent pour une première fois», a souligné Louis-Marie Bédard, le directeur général du centre de prévention.

Au bout du fil, ce sont souvent des jeunes, mais aussi des personnes plus âgées, les 50 ans et plus représentant d’ailleurs la majorité des nouveaux appelants.

«C’est sûr que dans un endroit comme le Bas-Saint-Laurent où la population est vieillissante, il faut s’attendre à ça. [...] Ce qui est plus difficile pour les personnes âgées actuellement, c’est l’isolement», a expliqué M. Bédard.

Le président du Cercle culturel de l’amitié de Rimouski, un lieu qui offre normalement des activités et des cours aux personnes âgées de 50 à 80 ans, confirme que la détresse est grande chez les aînés de la région.

«Les gens me connaissent, alors j’ai beaucoup de téléphones, les gens sont désespérés. Je me suis fait dire par deux, trois personnes: “je n’ai plus le goût de la vie, alors qu’est-ce que je fais?”» a indiqué Gilbert Rivard, président du Cercle culturel de l’amitié de Rimouski, qui multiplie les initiatives pour rester en contact avec les aînés qui fréquentent normalement son centre.

Le Centre de prévention du suicide de la région propose notamment que les aînés brisent l’isolement, une lettre à la fois.

«On aimerait voir apparaître une nouvelle initiative. Contrairement à ce qu’on voit normalement, ce serait plutôt les personnes en haut de 50 ans qui écriraient aux jeunes, a proposé M. Bédard. Qui a vécu le plus d’expériences, d’obstacles? Alors c’est eux qui devraient écrire aux jeunes qui vivent actuellement une période difficile!»

Le Centre de prévention du suicide et d’intervention de crise du Bas-Saint-Laurent réalise en moyenne 9000 interventions chaque année.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres