/world/america
Navigation

Le Brésil veut acheter les vaccins russe Spoutnik V et indien Covaxin

Le Brésil veut acheter les vaccins russe Spoutnik V et indien Covaxin
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Brasilia | Le Brésil compte boucler vendredi l'achat de 30 millions de doses des vaccins russe Spoutnik V et indien Covaxin contre le coronavirus, a annoncé mercredi son gouvernement. 

Le ministère de la Santé se réunira vendredi «avec des représentants de l'institut russe Gamaleya, fabricant du vaccin Spoutnik V, et du laboratoire indien Bharat Biotech, pour négocier l'acquisition de 30 millions de doses de vaccins contre la COVID-19», a déclaré le gouvernement dans un communiqué.

En cas d'accord, le Brésil recevra 10 millions de doses du Spoutnik V «entre février et mars», ainsi que 8 millions de doses du Covaxin en février puis 12 millions de ce même vaccin indien le mois suivant, a précisé le ministère.

Peu avant cette annonce, l'Agence nationale de vigilance sanitaire (Anvisa) avait fait état d'une simplification de sa procédure pour analyser les demandes d'urgence, en assurant qu'elle n'exigerait plus que les essais de phase 3 (qui vérifient l'efficacité et la sécurité des vaccins) soient réalisés au Brésil.

Jusqu'à présent, seuls les vaccins des laboratoires britannique AstraZeneca et chinois Sinovac (CoronaVac) sont administrés au Brésil.

La campagne de vaccination a débuté chez le géant latino-américain le 17 janvier, avec le personnel de santé, les personnes âgées et les populations indigènes.

Le Spoutnik V, qui a longtemps été perçu avec méfiance en raison de la rapidité de sa mise au point et l'absence de publication de données scientifiques, a déjà été approuvé par plus de quinze pays, dont l'Argentine et le Mexique, et pourra être produit à grande échelle au Brésil.

Selon une analyse d'essais cliniques publiée dans la revue scientifique The Lancet, validée par des experts indépendants, le vaccin est efficace à 91,6 % contre les formes symptomatiques de la COVID-19.

Le Brésil, peuplé de 212 millions d'habitants, déplore un total de 227 000 décès liés à l'épidémie et connaît actuellement une seconde vague de contaminations, avec une moyenne quotidienne de 50 000 nouveaux cas et 1062 morts la semaine dernière.

L'Institut Butantan de Sao Paulo, qui développe le vaccin CoronaVac avec le laboratoire Sinovac et le produit au Brésil, prévoit de fournir 46 millions de doses au gouvernement d'ici la fin avril et 54 millions supplémentaires d'ici la fin août.

La Fondation Oswaldo Cruz (Fiocruz), liée au ministère de la Santé et qui développe le vaccin d'AstraZeneca, prévoit la livraison de 100,4 millions de doses tout au long du premier semestre et de 110 millions supplémentaires d'ici la fin de l'année.