/world/europe
Navigation

Des pays réservent le vaccin AstraZeneca aux moins de 65 ans

Des pays réservent le vaccin AstraZeneca aux moins de 65 ans
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

OSLO | Les autorités sanitaires norvégiennes, danoises et islandaises ont annoncé à leur tour jeudi que le vaccin anti-Covid d'AstraZeneca serait réservé aux moins de 65 ans, faute de données suffisantes sur ses effets au-delà de cet âge. 

Les trois États nordiques adoptent ainsi la ligne choisie par plusieurs pays de l'Union européenne, mais pas de l'agence européenne du médicament (EMA) qui l'avait approuvé pour tous les plus de 18 ans.

La Norvège et l'Islande ne sont pas membres de l'UE mais s'y sont associées pour la validation et la fourniture de vaccins anti-Covid.

Lors d'une conférence de presse, la directrice de l'Institut norvégien de santé publique, Camilla Stoltenberg, a expliqué l'imposition d'une limite d'âge «non pas parce que le vaccin ne fonctionne pas pour les personnes âgées mais parce que la documentation est si limitée».

À Reykjavik, l'épidémiologiste en chef islandais Thorolfur Gudnason a avancé le même argument. 

Les autorités sanitaires d'Allemagne, de France ou encore de Suède ont elles aussi fixé à 65 ans l'âge limite au-delà duquel le vaccin du laboratoire suédo-britannique n'est pas conseillé.

En Norvège comme au Danemark, une exemption sera faite parmi les moins de 65 ans pour les personnes souffrant d'affections sous-jacentes et présentant des risques élevés de développer une forme grave du Covid: celles-ci continueront de recevoir les vaccins à ARN messager des groupes Pfizer/BioNTech et Moderna. 

Pour les autres à qui le vaccin d'AstraZeneca sera administré, un intervalle compris entre neuf et douze semaines sera observé entre les injections de la première et de la deuxième dose en Norvège et de quatre à douze semaines au Danemark.

Relativement épargnée par la pandémie, la Norvège affiche l'un des taux d'incidence (nombre moyen de nouveaux cas pour 100 000 habitants sur 14 jours) les plus bas d'Europe, selon le Centre européen de prévention et le contrôle des maladies (ECDC).

À ce jour, au moins 135 000 personnes ont reçu une première dose et plus de 30.000 une deuxième dose de vaccins Pfizer/BioNTech ou Moderna dans le royaume de 5,4 millions d'habitants, lequel espère officiellement avoir vacciné une grande partie de la population adulte d'ici l'été.

Au Danemark, pays de l'UE où la campagne de vaccination est la plus avancée après Malte, 1,68% des 5,8 millions d'habitants sont entièrement vaccinés et 3,28% ont reçu une première dose. Le pays compte avoir proposé la vaccination à l'ensemble de sa population adulte d'ici le 4 juillet.